Fermeture du sous-traitant de Renault SAM, des salariés occupent l’usine

“”Centré sur la position de Renault“Une personne qui refuse de soutenir le tribunal, seul projet d’acquisition.”Met fin aux activités en cours approuvées jusqu’au 10 décembre 2021 dans le cadre de la liquidation judiciaire (…)« Il a écrit à sa discrétion.

Reprise par le groupe chinois Jinjiang en 2017 et basée à Viviez à hauteur de Decazeville dans l’Aveyron, la Sociétéa vironnaise demétallurgie (SAM) est devenue syndic le 10 décembre 2019 puis forcée le 16 septembre. Je suis devenu syndic. L’activité sera prolongée et liquidée jusqu’au 10 décembre.

Dans le cas du tribunal de commerce, “il conviendra“de”Procéder au licenciement temporaire comme prévu“Dans le code de commerce”Similaire à l’opération de compensation prévue“Même dans ce code pour ce type de situation.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Renault, seul entrepreneur de SAM, a refusé mardi d’accompagner l’un de ses anciens dirigeants, Patrick Verity, pour soutenir le seul projet de reprise du sous-traitant, signalant la mort aux souhaits des salariés de la rizière.Ne présentait pas d’exigences de durabilité et de sécuritéCe plan de relance a été soutenu financièrement par l’Etat et la région Occitanie.

-“”Dégoûter“-

Vendredi à l’usine, les ouvriers de l’usine n’ont pas baissé les bras.

“”L’Assemblée Générale vient de décider à l’unanimité de continuer à occuper l’usine, plutôt que de respecter une décision de justice totalement illégale.Ils sont déterminés et ne lâcheront pas“, a déclaré à l’AFP David Gistau, chef de service de la CGT.

Pascal Mazet, conseiller régional Occitanie du PCF, élu avec Carole Delga, la majorité des présidents PS de la région, a rapidement déclaré : «colère“, le sien “Indignation“Et son”Dégoûter« Jugez l’État »Ne peut pas être réindustrialisé“France. Tribunal de Commerce”Jusqu’en mars 2022, il restait peut-être un peu plus de temps pour trouver un repreneur“, a-t-il déclaré à l’AFP.

Arnaud Viala, président LR du Conseil général de l’Aveyron, a déclaré :colère“.”C’est un grand bordel et une grande tristesse pour les salariés mobilisés et le Bassin Decazeviroa. Je ne suis pas surpris.Je suis très en colère contre tous les paramètres qui ont conduit à cette décision“, a-t-il déclaré à l’AFP.

-“”Il y a des dégâts !“-

La CGT du SAM, qui s’est refusée à tout commentaire avant une conférence de presse prévue vendredi à 14h00, a annoncé jeudi avoir décidé de fermer le site à l’AFP.Serait illégal“Et elle a pris la parole à ce sujet.

Après le retrait de Renault, la secrétaire CGT du site, Guillène Mustau, a déclaré : «Mépriser“Envers les salariés du groupe et les élus locaux.”J’ai entendu les nouvelles de BFM. Les copains qui manifestaient devant Rodez l’ont appris en revenant dans le bus !“Elle a déploré mardi soir.

Pour François Marty, maire de DVD à Decazeville,Nous ne valons plus rien, maintenant le mal est fini !“.

Des manifestations de soutien aux salariés de SAM se sont réunies à Vivier jeudi soir devant le but Renault du leader de la CGT Philippe Martinez.Nous fait croire que nous nous occupons des sous-traitants tout en continuant à sous-traiter“.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Vendredi, après l’Assemblée générale, les salariés s’apprêtaient à faire fondre du métal et à manifester sur la D840, la route qui passe devant l’usine.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow