France 2030 : 1,9 milliard d’euros dédiés à la filière hydrogène


Emmanuel Macron a annoncé mardi 16 novembre à Béziers (Hérault) que 1,9 milliard d’euros seront consacrés au développement de la filière hydrogène dans le cadre du plan d’investissement de la France de 30 milliards de dollars pour 2030.

Le développement de l’hydrogène est un « combat pour l’industrie, l’écologie et la souveraineté » lors de la visite de Genvia, qui développe une cellule d’électrolyse à haute température permettant de produire de l’hydrogène à partir de molécules d’eau (H2O), a déclaré le chef de l’Etat.

Lire à nouveauLa fiscalité de Macron défavorise les 5% les plus pauvres

L’hydrogène va permettre de “s’harmoniser avec les aventures, la croissance et la décarbonation de notre économie”, a-t-il expliqué, s’adressant aux salariés du site. “C’est un tout nouveau continent qui s’ouvre devant nous”, a-t-il déclaré.

La France a un avantage sur les autres grandes puissances car elle dispose d’une “centrale nucléaire solide et installée” qui lui permet de “produire beaucoup plus d’hydrogène”. “Si vous savez devenir un leader dans la production d’hydrogène, vous construirez une souveraineté énergétique”, a insisté le chef de l’Etat.

Lire à nouveauNucléaire, éolien, solaire : à quoi ressemblera la France en 2050 ?

Emmanuel Macron, leader du camp progressiste ?

“Il n’y a pas de nécessité. La nostalgie du passé ne suffit plus pour relever les défis du temps. Mais en doublant la capacité de résister et de ne pas céder, on peut penser à l’avenir de nouvelles dynamiques. C’est exactement ce que la France doit faire aujourd’hui », a déclaré Emmanuel Macron.

Le chef de l’Etat, qui n’a pas encore annoncé s’il était candidat à la présidentielle d’avril 2022, a affiché sa position de leader dans un camp progressiste face à des candidats affirmant que la France est un pays. Rejeté.

Lire à nouveauComment la France peut coordonner l’augmentation et la diminution des émissions de CO2

Robert Ménard remercie Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a été accueilli par le maire Bézier Robert Ménard à l’extrême droite. Il a remercié Jenvia pour avoir aidé à développer le site. A travers son récent programme d’investissement France 2030, la France finance sa « future technologie », dont fait partie l’hydrogène, et développe son industrie tout en se décarbonant. L’électricité utilisée pour produire de l’hydrogène provient soit de l’énergie nucléaire, soit des énergies renouvelables.

Le projet Genvia fait partie des 77 projets soumis par le constructeur à Bercy dans la filière hydrogène, dont une quinzaine de projets doivent être notifiés à Bruxelles pour assistance.