France-Kazakhstan : Son premier chez les bleus, Platini est plus rapide… Des chiffres autour du triplé de Kylian Mbappé

Kylian Mbappe est allé un peu plus loin dans l’histoire de l’équipe de France en inscrivant trois buts français en première période avec le Kazakhstan. Seul Michel Platini du Triple Ballon d’Or peut se targuer de ne pas avoir mis longtemps à marquer trois buts sous le maillot bleu. Depuis le 30 octobre 1985 et le triplé du joueur du PSG Dominique Rocheteau, les Français n’ont jamais inscrit trois buts dans leurs choix de pelouse de parc. Et en Bleu, le dernier triplé tricolore était l’œuvre d’Olivier Giroud contre le Paraguay en 2017.

1.1. C’est le premier triplé bleu du Parisien. Mbappe a été le premier attaquant des bleus à trouver le chemin des filets lors des trois derniers matchs contre l’équipe de France. Mais c’est son premier triplé. Auparavant, il a joué contre l’Argentine le 30 juin 2018 et a réussi deux doubles sous maillot bleu en Russie le 27 mars 2018.

1.1. C’est aussi la première fois que Mbappe joue pour le compte de Bruce dans son jardin habituel, le Parc des Princes, avec le PSG.

1.1. Encore une première ! Mbappé, habile des deux pieds, n’a jamais marqué dans la tête avec la France et a parfois été considéré comme l’une des faiblesses du match.

0,42. Il s’agit du pourcentage de buts marqués pour chaque match joué. L’équipe de France Kylian Mbappé. Il marque actuellement 22 buts avec 52 sélections, ce qui est un nombre impressionnant. Mieux encore, Mbappé a atteint le seuil des 22 buts à 22 ans et 10 mois. C’est au moins trois ans de moins que n’importe quel autre joueur (Thierry Henry avait 25 ans et 10 mois lorsqu’il a marqué son 22e but en juin 2003).

18.18. Seul Platini a été plus rapide à enregistrer un triplé que Mbappe. Dans la cour des grands, il faut chercher très haut pour trouver quelque chose de plus fort que Mbappe. Ce dernier a inscrit ses trois buts contre le Kazakhstan à la 26e minute (6, 12, 32). Michel Platini a également marqué trois fois sur la pelouse du stade Geoffroy en France-Yougoslavie à l’Euro en 1984. Mais en seulement 18 minutes : 59 jours, 62 jours, 77 jours.