Franco Rwanda accusé de complice du génocide : “simple chauffeur” aux parcours sinueux

Au cours de quelques heures d’interrogatoire, parfois démembré, le président du tribunal Jean-Marc La Vergne a cherché à identifier qui était cet homme de 60 ans. Et attention, surtout lorsqu’il verse des larmes à plusieurs reprises, notamment dans l’histoire de son père décédé.

Cependant, lors du contre-interrogatoire, le ton devient de plus en plus sûr et la ligne de défense de l’accusé se précise. Un civil, mais victime d’un complot organisé contre lui par les autorités rwandaises après la tuerie.

Vêtu d’un sweat-shirt et d’un jean, Muhaimana est un homme petit et robuste qui parle un français correct, bien que certaines des questions du président aient été traduites en kinyarwanda.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Il a été accusé de complicité du génocide et de crimes contre l’humanité lors de l’extinction des Tutsis au Rwanda en 1994.Tout le monde M.“, de”Citoyen ordinaire chaotique« J’ai été défendu par un avocat dès le début.

“”Je n’aime pas les chances de ma vieRésume ce mec qui a l’air libre. Il est accusé d’avoir transféré des meurtriers hutus sur les lieux du massacre des Tutsis à Kibuye (ouest) durant les mois sanglants d’avril-juillet 1994. Une minorité de la tribu tutsie a été massacrée au Rwanda.

-Zone d’ombre-

Mais ce voyage “Tournevis simple“Il y a beaucoup de zones d’ombre, comme il se décrit plusieurs fois, mais ce n’est pas ce qu’il précise vraiment.

Interrogé sur un mensonge apparu lors d’une demande d’asile en France, il a été débouté, affirmant que certains membres de sa famille avaient été tués.C’était mal compris“Et blâmez le traducteur quand vous l’avez”A inventé« Et il a engagé une procédure contre lui. Il poursuit également son ex-femme, Tutsi. Son témoignage s’est avéré crucial et il a été accusé d’être lui-même.Télécommande« Par le gouvernement rwandais.

Claude Muhaimana est membre du RNC (Rwanda National Assembly), un parti contre le président Paul Kagame du Rwanda, qui dirige le pays d’une main de fer depuis la fin du génocide.

“”Vous vous considérez comme victime de tactiques politiques à Kigali, pourquoi êtes-vous aujourd’hui devant la cour d’assises ?“Demandez au président.”c’est ça.c’est ça« M. Muhai Mana répond.

Dès le début de l’audience, le président a cherché à comprendre ce que Claude Muhaimana avait sur le génocide et ses projets.

“”Ce que je sais aujourd’hui c’est qu’il y a eu un génocide, mais je ne sais pas si c’était prévu“L’accusé a répondu.

-“”vie calme“-

Claude Muhaimana est né à Kibuye en janvier 1961 d’un couple mixte de mères tutsi et de pères hutus et est devenu hutu. J’ai grandi dans une ferme.”je crois beaucoup« Très proche de sa mère, il est le deuxième d’une fratrie de quatre, dont certains vivent encore au Rwanda.

Il a quitté la maison à l’adolescence, a vécu dans une congrégation religieuse avec un missionnaire belge et est devenu chauffeur en 1986. En 1990, il épousa le médiateur tutsi Musengeyezu et eut deux filles. Le couple a divorcé au milieu des années 2000.

Après le génocide, Muhaimana, qui se dit menacé par les nouvelles autorités rwandaises, s’est enfui au Zaïre en 1995, s’est exilé au Kenya, est arrivé en France en 2001 et a acquis la nationalité en 2010.

Depuis 2007, il est employé par la Mairie de Rouen. Des témoins ont ditDroit, sincère, investi, et croire“,”C’est un homme sociable et mène une vie paisible sans temps libre“Et les employés”Ponctualité et sérieux“, souligne le testeur de personnalité.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

L’accusé risque la réclusion à perpétuité.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner