Gournoble : Un refuge pour les Gilets Jaunes… Financé par la Mairie


N.-É.La décision est controversée. A Grenoble, le maire de l’écologie, Eric Pior, a décidé de financer l’aménagement du rond-point Pierre Emery Curie, occupé par les Gilets jaunes. Pergolas, couvertures en tôle, tables, chaises… La mairie signale qu’elle va investir 11 000 € pour construire un abri, améliorant le confort des manifestants. Envoi.. La ville a déclaré qu’elle avait accepté le projet cet été et avait reçu une demande de rénovation de l’assemblée il y a huit mois.

“On sent qu’on est dans une situation vraiment exceptionnelle”, a déclaré Christian, l’un des leaders du mouvement. RTL.. Et de poursuivre : “Ce serait très beau, je ne pense pas que ce soit exagéré, mais ce sera le premier en France, la commune qui donne une place au gilet jaune. Je suis content.”

“Cela soulève de vrais problèmes éthiques, je suis absolument rancunier.”

Les travaux en cours à partir du lundi 22 novembre sont menés par des bénévoles avec le soutien des autorités de la ville. La place n’est jamais réservée aux Gilets jaunes, elle peut être utilisée par tous les habitants, et revendique également la ville de Grenoble. “Nous n’avons aucune raison de nous opposer ou d’intervenir car c’est un groupe organisé qui s’affirme et travaille intelligemment pour notre société”, a déclaré une adjointe à la mairie de Grenoble. Margot Berea affirme que : RTL.

Lire à nouveauCotta-Pass anti-sanitaire et gilet jaune, même combat ?

Une initiative condamnée par l’opposition. “C’est absolument scandaleux, car 11 000 euros de l’argent grenoblois servent à alimenter la polémique portée par les gilets jaunes”, a réagi la députée LREM de l’Isère, Emily Charas. “Ça pose de vrais problèmes éthiques, je suis absolument outrée”, conclut-elle.Interrogé mercredi avec un micro Grande boucheA RMC, Eric Pior a déclaré : “J’ai été très surpris de cette polémique provoquée par Macroney.”