Grève des enseignants : Blanker recrute 8 000 renforts


FFace à une grève des enseignants très populaire le jeudi 13 janvier, Jean-Michel Blankel a succombé : après avoir annoncé quelques modifications au protocole sanitaire actuel, le ministre de l’Éducation nationale a été très enthousiaste à l’idée d’arriver des renforts d’ici quelques jours. D’ici le week-end, 8 000 personnes seront embauchées pour suppléer aux professeurs absents à cause du Covid-19.

Jean-Michel Blankel l’a annoncé jeudi soir après avoir rencontré plusieurs syndicats d’enseignants et avant de confirmer l’information du French Information Mike du vendredi 14 janvier : “3 300 d’ici la fin de l’année scolaire. Il y a des contractuels”, a-t-il déclaré vendredi. Informations françaises. En outre, il détaille “1.500 assistants d’éducation” (directeurs) en deuxième année (université et lycée), “1.500 contractuels administratifs” en première année, et “1.700 médiateurs anti-coronavirus scolaires”.

Lire à nouveauScolaire : Blanker annonce 5 millions de masques FFP2 et remplacements

Ces 8 000 contractuels seront employés “jusqu’à la fin de l’année scolaire”. Le recrutement commencera “dès la semaine prochaine”. Le ministre a également utilisé une “liste complémentaire” pour montrer que des “centaines” seraient employées en permanence. Ceux-ci n’ont pas passé le concours des maîtres d’école, mais sont bien catégorisés et finissent par répondre aux besoins.

Jeudi, le ministre a annoncé qu’il fournirait aux enseignants de maternelle “5 millions de masques FFP2” sur demande. “Nous commencerons la livraison la semaine prochaine”, a-t-il déclaré vendredi. Il a également réitéré que l’examen professionnel du baccalauréat, qui est habituellement prévu en mars, pourrait être reporté. « Faire en sorte qu’il soit opportun de les reporter. J’écoute aussi le Conseil national de la vie lycéenne. »»

A la question de savoir s’il était au courant des erreurs de gestion de crise, notamment de la communication maladroite avec le personnel éducatif du dernier protocole scolaire, Jean-Michel Blancel a répondu : “Je ne suis pas parfait. Je fais des erreurs. C’est humain.” C’est aussi important de ne pas tomber. dans la logique de la surcristallisation humaine », a-t-il ajouté.

Lire à nouveauGrèves éducatives massives : 77 500 manifestants, dont 8 200 à Paris