Guadeloupe : Des manifestants et policiers bloquent et débloquent des routes

Peu avant 6h (11h à Paris), la route devant le CHU de Guadeloupe était “Une trentaine de manifestants, la plupart encapuchonnés“, a souligné le cinéaste de l’AFP.

La barrière a été démontée à plusieurs reprises par la police, remontée par les manifestants, puis l’un des deux axes a été incendié. Après cela, l’incendie a été éteint, les routes ont été dégagées et la circulation a repris.

Sur d’autres routes, dont les petites routes de Gran Fons dans la campagne guadeloupéenne, des obstacles sans manifestants peuvent bloquer les allées. D’après les images diffusées sur les réseaux sociaux, certaines ont été démontées par le conducteur lui-même.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Non loin du siège de la DISIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours), qui concentre une partie des plaintes liées aux vaccinations obligatoires des pompiers, un véhicule s’est enflammé dans la nuit à côté du feu sur les pneus et les palettes. Des journalistes de l’AFP ont déclaré que certaines personnes avaient tenté de déplacer la palette dans la matinée, mais que quelques personnes dans le barrage l’avaient remise en place.

Des barricades ont également été construites ailleurs sur l’île, qui sont connues pour être fermées régulièrement lors des manifestations.

Dans le communiqué, l’Union des Entreprises-Medef”Condamner fermement les entraves à la liberté de mouvement“.”Où allons-nous? Quelle est la légitimité de ceux qui interdisent l’accès aux soins de santé ?« J’ai demandé à l’organisation patronale.

“”Il est inacceptable de faire prospérer cette spirale autodestructrice après des mois de restrictions sur notre population et l’économie du pays.« Les entreprises qui ne suivent pas la grève générale du syndicat sont toujours paralysées par le blocus, a-t-elle ajouté.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Par ailleurs, en Guadeloupe, l’épidémie de Covid a légèrement augmenté, mais “La situation est stable au niveau hospitalier“Selon un communiqué de la préfecture, le taux positif est de 1,5%.”Le respect de la protection individuelle et collective est essentiel“, je me souviens du communiqué.


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo