Guadeloupe : Encore une nuit passionnante et 37 personnes interpellées


N.-É.Location, incendie, pillage, violence… A Guadloop, les tensions deviennent de plus en plus vives, notamment au sein des mouvements sociaux qui protestent contre la vaccination forcée des soignants. Du samedi 20 novembre au dimanche soir 21 novembre, 37 personnes ont été interpellées lors de divers incidents. “Notre quartier a été caractérisé par des pillages de magasins, notamment dans la commune du Lamentin où un petit centre commercial a été attaqué par une tractopelle”, a appris l’Agence France-Presse auprès du commandement de la gendarmerie guadeloupéenne.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a mis en cause dimanche matin la situation “inacceptable, inacceptable” en Guadeloupe. Là, la remise en cause des obligations vaccinales des soignants dégénère en obstruction et violence. Selon Gabriel Attal, des renforts de police et de gendarmerie de France métropolitaine, notamment des troupes du GIGN et du Raid, doivent arriver dimanche sur l’île.

Lire à nouveauGuadeloupe : Une remise plus simple de la décision du détenu vacciné ?

Dans certaines villes de l’île, des épiceries et des pharmacies ont été pillées. Selon la gendarmerie, “à chaque fois, les barricades situées en amont ont entravé notre progression”, témoignant du soupçon d'”un faux appel pour attirer (eux) vers d’autres endroits, comme les pompiers”. Un commissariat a tiré sur la commune de Morne-à-l’Eau. Selon le commandement de la gendarmerie guadeloupéenne, « la Côte Sue Le Bent était un endroit particulièrement actif », rapportant que les barrages de toutes tailles dans cette partie de l’île sont généralement assez calmes. ..

La police municipale vise Gosie

“37 personnes ont été arrêtées et détenues”, ont indiqué des sources policières, “en train de piller” des magasins et des restaurants. Une main-d’œuvre d’environ 200 personnes a été dispersée dans la partie centrale de l’île, faisant non seulement face à de “très nombreux” barrages incendie du jour au lendemain, mais leur tendant également des embuscades. « Surtout lors d’une tentative d’attentat de la police municipale de Gossier, il y a eu un incendie dirigé contre les forces d’intervention. Au total, plus de 150 gaz lacrymogènes et grenades environnantes ont été lancés par les forces de l’ordre.

Lire à nouveauCovid-19 : les Antilles françaises braquées sur un croisiériste

Souffrant d’obstacles et d’émeutes depuis plusieurs jours, la Guadeloupe est sous couvre-feu les mardis de 6h à 5h du matin. Des obstacles étaient encore répertoriés dans certaines parties de l’île dimanche matin.