Houellebecq, un anesthésique de JM Proust (malgré des critiques excessives) “Anéantir”

Rarement radin à la houellebecquemania, monde Cette fois, nous avons développé un impressionnant tapis rouge. Interview exclusive Avec une rock star qui a l’objectivité d’une interview de Lionel Messi par un rédacteur enthousiaste de PSGfanzone.fr : « Un roman aussi épais qu’enivrant », « Thriller politique virant à la méditation métaphysique », « L’écrivain est bouleversé par son propres mots plus forts que lui », « son écriture cherche plus de découvertes, sinon d’espoir, que jamais auparavant. Nous le voyons. Nous possédons pleinement nos forces et nous sentons très proches, disponibles et compatissants. Nous avons la morale pour vivre dans le monde, soutenez nos vies et éloignez les médiocres et les méchants. Je suis heureux de pouvoir vous le fournir.

A ce plongeon s’ajoute un entretien avec Bruno Le Maire, qui a influencé le personnage de Bruno Le Maire, décrit comme “le plus grand ministre de l’économie depuis Colbert”. .. “. La fierté et la joie lavent son teint pâle et ses pommettes. commenter Sur la voie arienne monde.. De Bercy, l’ascenseur sera bientôt démis de ses fonctions. “C’est vraiment gênant d’être le personnage d’un écrivain qui marque le XXIe siècle littéraire à son époque, comme Proust et Céline. Michelle est aussi Nobel…”

Vous pouvez facilement imaginer les orgasmes répétitifs du service marketing de Flamalion.Lecture critiqueDisparu Est-ce toujours utile ? Probablement pas, mais essayons.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Commençons par l’objet lui-même : couvertures rigides, marque-pages… c’est quelque part entre Pléiade et Le Grand Livre du Mois. Épais (843 grammes) et cher (26 euros).

Houellebecq a cessé de faire quelque chose d’inattendu

A l’intérieur, un roman qui démarre confortablement avec un peu de suspense, mais qui s’enlise rapidement par paresse de style et complotisme. Houellebecq n’étonne plus et donne l’impression de se citer constamment dans les formules pessimistes traditionnelles. Sa force d’innovation, sa consommation, son vide existentiel et sa vision désabusée du monde estropié, et la dangereuse tendresse des vieux Blancs occidentaux sont aujourd’hui creux. Certes, certains actes de perfidie comme « l’ambiance pseudo-humoristique » du train INOUI, qui n’est pas sans rappeler la poésie de la RATP « normativité quasi-fasciste » et « étalage de bêtises molles », sont encore à l’honneur. le voir? La France laide et calme ressemble à un marronnier, alors les écrivains se retrouvent piégés dans le piège d’un artiste d’avant-garde débordé par son armée.

Date prévue roman (c’est un geek)

Pour ne rien arranger, le sens de l’observation de Houellebecq semble terne. Oh, bien sûr, il continue de se livrer à des chutes d’entreprises et de produits portant ce nom. Entre les chansons de Vincent Delerm et la page d’accueil de Boursorama, la coquetterie est marquée par une forte fidélité au groupe Accor, avec ibis, ibis style, Mercure et Sofitel.

Mais cette obsession des détails, des marques et des lieux contemporains rend le roman intrinsèquement périssable. Avec curiosité Disparu Projeté lui-même en 2027 et contient déjà quelques détails obsolètes, qui au mieux seraient dus à la négligence.

En 2027, les hauts fonctionnaires ne connaissent pas le résultat de l’élection avant l’annonce officielle à 20 heures… Le candidat à la présidentielle ressemble farouchement à Hanuna qui a renoncé à se présenter… En 2027, depuis la fusion avec Fiat 2021, qui rend hommage aux actions du ministre, nous avons permis, « un remarquable redressement du groupe PSA dénommé Stellantis. » ! Et en 2027, “vous ne pouvez pas échapper à la légitimité de votre budget”. Où était Houellebecq à l’époque, « coûte que coûte » ? Situé en 2027, Disparu 2019… autoroutes, trains… : Houellebecq aime parler de transport. Ici, il s’attarde sur la vitesse de croisière du TGV (313 km/h, puis 327 km/h à La Roche-Mijanne…), mais se perd dans le métro avec le personnage arrivant à Gare de Lyon. Arriver à la Gare du Nord par ” Bastille” (NDLR : il y a un RER direct). Anecdote? Sans doute, si vous voulez enrichir le roman de détails précis, “vrais”, imposez-vous la rigueur qui fait ici défaut.

En fait, bien que cultivé en dialoguant avec Bruno Le Maire de Bercy, ce texte n’est qu’une vision café du commerce dans la vie économique. “Les Chinois ne peuvent pas être monopolisés par les éléments de terres rares.”

Aimeriez-vous susciter le ressentiment à gauche et laisser les gens parler d’eux-mêmes ?

Heureusement, l’écrivain a de multiples tours dans son sac. Il a encore quelques fragments d’humour grotesque : “Il terminait parfois la journée avec un documentaire animalier ; il a complètement arrêté de se masturber.”

Il saupoudre notamment des considérations générales dans son texte visant à agacer la presse de gauche. “et Obs, Elle s’est principalement occupée de la transe, de la dist, et même de la dist trans. C’était son rôle de journaliste sociale. Il couchait avec un autre bouddhiste (…), la fille était certes canon, mais elle ne savait pas rétrécir son chat.

Le racisme banal s’immisce ici et là. A Belleville-sur-Saône, il écrit : « Il y avait des Arabes dans la rue, et il y avait beaucoup d’Arabes ». “Elle vivait dans un quartier arabe qu’elle détestait et craignait instinctivement”, a déclaré Maryse du Bénin. L’appel fonctionne comme suit : “Comme je lis ici ou là, ce n’est pas un roman d’extrême droite, mais un roman d’extrême droite médiocre. C’est encore pire au final. Houellebecq a une caisse commune à l’extrême droite.” Pouvez-vous m’entendre En France Courture.

Justifiées, ces critiques ne peuvent cacher leur essence. Disparu C’est fade.

Des personnages absents d’eux-mêmes

Ce roman détaille la réunion des frères séparés lorsque le père est entré à l’hôpital. Les films français cherchant désespérément les sentiments des larmes de fromage ont régulièrement montré une impasse convenue dans de tels scénarios. Mais il n’y a rien à exclure que vous puissiez raconter une histoire émouvante, féroce, divertissante, et finalement quelque chose qui ressemble à la vie. Ici, tout est creux. En raison du manque de profondeur, le personnage de Houellebecq est une caricature très lisse et tout manque de fiabilité est perdu. L’officiel de Bercy Paul est poussif du début à la fin. Son épouse, également inspectrice des finances, n’a pas de vie professionnelle. Elle a vécu une “mutation végétalienne” et a fait une pipe à Paul. Ces différents traits n’ont pas une personnalité complètement neutre et insipide.

Le frère de Paul est décrit comme “fragile”. Au premier agacement, il pend le cou. Nous savons que nous avons certainement plus de courage.

Intrigue incroyable convenue

L’intrigue est-elle une façon de le dire poliment? pauvre. Cela commence par une attaque terroriste basée sur la maîtrise complète des ordinateurs. Hélas, les hackers Houellebecquiens font aussi peur que le rapport Théry de 1994 sur l’avenir du Minitel.

“Actuellement, il y a des centaines de millions, peut-être des milliards, de machines inactives qui attendent d’être contrôlées par des bots.”

“Du point de vue de la sécurité informatique, c’est probablement la plus grande catastrophe que nous connaissions depuis l’avènement des ordinateurs.”

Ah Lara.

Houellebecq croyait peu à son intrigue, il l’abandonna donc peu avant la fin du livre.

Certains rebondissements sont tellement bâclés qu’ils provoquent la gaieté que nous recherchons. Selon les disponibilités, Paul ne recevra pas de salaire pendant un an. Ne t’inquiète pas, lui dit sa femme : les crédits appartement expireront le mois prochain, ça n’y changera rien ! Aussi fiable que le pitch assurance emprunteur. Paul va chez le dentiste, malchanceux, on lui a diagnostiqué un cancer de la bouche. Il a peur de mourir, mais il a surtout peur de la mauvaise haleine. À partir de là, les 100 dernières pages sont mortes, avec une description formidable et systématique de tous les traitements médicaux possibles. C’est documenté, ennuyeux, inébranlable, rebelle, voire intéressant.

“C’était vraiment triste, mais que puis-je dire d’autre ?”

Express

Merci d’avoir posé une question, Michel. Nous voulons trouver la réponse dans votre prochain roman. Si vous prenez la peine de l’écrire.


avis

Chronique

Christophe DonateurChristophe Donateur

Chronique

Chronique des donateurs Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristophe Donateur

Chronique

Sylvain Chute

Chronique

Nicolas Bouzou identifie trois grandes batailles cette année.Nicolas Buzo