« Il faut une purge, mais ça va s’enflammer. » : A la RATP, la laïcité reste un combat.

Le déplacement a une forte valeur symbolique. Ce jeudi 9 décembre, la Ministre Marlene Siappa se rendra au Centre RATP du Pavillon Sovois (Seine-Saint-Denis) à l’occasion de la Journée de la laïcité. Le lendemain, Azdyne Amimore, le père du terroriste Sammy Amimore, co-auteur de l’attentat du Bataclan, témoigne devant la cour d’assises de Paris.Sammy Amimore avait la particularité d’être chauffeur de bus à la RATP dans ce même entrepôt Pavillon Sue Bois, cité par l’auteur du livre Dennis Maillard. Quand la religion entre en affaires (Fayard), publié en 2017 comme forteresse de la revendication communautaire : « Pavillons-sous-Bois est l’un des centres que la direction a dû retirer face au pouvoir de la collectivité (en région parisienne). Il y en a deux autres. Et la salle de réunion des revendications religieuses est fermée, inaccessible à l’administrateur (soupçonné de trafic), un certain mécanicien refuse de serrer la main de la femme, puis touche la poignée. Même refusé, le bus s’est bloqué pendant que le chauffeur conduisait. Prière … Le coup de canif à la laïcité sacrée, la règle courageuse des fonctionnaires, est devenu une armée.

Ces dernières années, plusieurs autres incidents ont bouleversé la vie des entreprises publiques et sont considérés comme des proies particulièrement « séparatistes ». Cette organisation, à l’exception des autres sociétés, privilégie les engagements communautaires par rapport aux règles républicaines.un Rapport d’informations Très alerte, signé par le député Eric Paull Liat (LREM) et Eric Diard (LR) en juin 2019. « Le phénomène de communautarisme observé au sein d’un gisement particulier de la RATP doit faire l’objet de la plus grande attention », écrit le parlementaire. “On peut citer des exemples d’agents qui refusent de prier au travail, refusent de saluer les femmes, ou refusent l’émergence de co-syndicats dans certaines élections spéciales de dépôt”, expliquent-ils. Il s’agit d’un syndicat instable (SAP-RATP), rebaptisé « Union pour les musulmans » par certains agents et qui a remporté plus de 50 % des voix aux élections professionnelles de 2014 dans les deux gares routières, écrit Denis Maillard dans son livre. : Dans le 18e arrondissement de Paris et Pavillon Sue Bois.

“Ce sera radical pour ne pas vous déranger.”

« Aujourd’hui, à la RATP, quand tu es musulman et que tu ne vas pas à la prière le vendredi, on te parle. Il y a une volonté d’avoir des coutumes islamiques strictes, donc on ne se gêne pas. C’est une des choses qui nous revient », explique à l’Express Eric Poulliat dans un entretien avec des cadres supérieurs de l’entreprise, comme des syndicalistes et des responsables de terrain.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Régulièrement, des « cas » plus ou moins détaillés attirent l’attention sur les RATP. Il y a eu un incident rapporté par le poète Kamel Bencheikh en 2019. Il a déclaré que sa fille s’était vu refuser l’accès au bus 60 parce que sa jupe était trop courte. “Vous n’avez qu’à vous habiller”, aurait répondu le chauffeur. Il y a eu aussi un « incident de Borat ». En novembre 2020, le chauffeur de bus a affronté l’affiche du film Borat alors que le personnage principal portait une bague avec le nom d’Allah en arabe.de vidéo L’un d’eux sur Twitter a parlé de son “dépôt” et a commencé un message avec “le frère Assalamu Alaikum” exprimant son désir d'”endommager l’affiche”. Dans ce dernier cas, des sanctions ont été prises, précise Frédérick Potier, laïc des sociétés cotées depuis février 2021. De mémoire, cela a touché quelques personnes.

Dans d’autres cas, l’enquête s’est avérée beaucoup plus compliquée. Patrice Ober, référence à la laïcité RATP de 2015 à 2020, décrit la difficulté de caractériser une atteinte à la laïcité : Le bus est sale. C’est peut-être vrai.” En 2017, des syndicalistes de Sud-Ratp étaient cités en 2015 pour ce type d’incident qui aurait eu lieu en 2012. Libération : « Cela n’a rien à voir avec des faits religieux. Le conducteur a refusé de saisir le volant car le poste de conduite était sale. Il y avait des cendres et des débris partout. C’était un engin masculin qui a quitté le conducteur. Cela aurait été un engin. S’il vous plaît poster à ceci. État, cela aurait été la même chose. “Du chauffeur Parisien A propos de la jupe trop courte histoire 2019 : « C’est trash. Je sais qu’il est le chef d’orchestre de cette histoire. Il sort toujours avec des filles, il n’est pas religieux du tout !

“Covid a résolu le problème.”

Eric Paull Liat, qui a mené de nombreux entretiens « off » pour recevoir un discours plus libéral, se souvient de lui comme d’un « syndicaliste prononçant un discours un peu limite ». “Le nombre de pas déjà franchis” et “La direction que vous voulez bien faire mais face à la culture d’une entreprise communautaire”. Patrice Obert ne nie pas cette responsabilité historique. « Historiquement, la RATP avait une communauté d’Antillais et d’Auvergnats. Et surtout les musulmans. D’anciens cadres supérieurs citent volontairement la politique de la RATP, dite du « grand frère », qui est mise en œuvre « pour éviter que les bus ne stagnent en banlieue » depuis 1995, comme un facteur d’instabilité. .. A cette époque, l’entreprise a embauché un grand nombre de jeunes issus de quartiers difficiles en raison de leur éloignement des vandales et les a persuadés de ne pas endommager le véhicule. « Nous avons apporté la logique communautaire de notre quartier à l’entreprise », regrette Eric Paull Liat, qui s’inquiétait du manque de diversité religieuse dans un entrepôt en particulier. Les distributeurs automatiques de sandwichs au jambon considèrent que l’ensemble du distributeur automatique est “haram” et ne sont plus utilisés.

Cette question de diversité culturelle, Patrice Obert la connaît, mais il n’y a pas moyen de l’améliorer : « La RATP fonctionne à des horaires décalés, donc faire travailler les gens de l’autre côté de la maison. Vous ne pouvez pas. Dans un lieu précis. Au cours de son mandat, il a dû codifier les « salutations ». Les guides « comment faire » précédents mentionnaient les « poignées de main », mais cet aspect a disparu. “On ne peut pas forcer les gens à se serrer la main. On peut leur demander de saluer tout le monde de la même manière”, a déclaré un haut responsable. “Il n’y a pas de règles qui imposent cette forme de salutation, comme les salutations verbales, les hochements de tête… mais cette salutation doit respecter les personnes que vous rencontrez”, précise la dernière version du guide pratique d’utilisation des managers. 9 décembre 2021. Patrice Ober a également déclaré: “Covid a résolu le problème. Nous ne reviendrons jamais à la tradition de serrer la main.”

“Quelques cas marginaux”

Pour faire respecter la laïcité, le guide précise : « Manque de regard, comment aborder l’autre sans le voir, comment l’ignorer, nier sa présence ou son visage. La façon de le faire peut être un signe de mépris. Cela conduit à des sanctions. Mais comment les caractérisez-vous ? Le salut des femmes, c’est “une personne qui peut s’en passer d’une manière ou d’une autre. Il y en a aussi”, a expliqué Eric Paulriat. Les mêmes restrictions s’appliquent à la longue barbe du contrôleur RATP associée aux voyageurs, qui peut donner à l’usager une impression religieuse affirmative. “On ne peut pas regarder les reins et le cœur”, répond Patrice Obert. « Codifier les barbes, les longueurs, etc. serait trop compliqué. Nous préférons privilégier le ‘travailler ensemble’, c’est-à-dire le respect des règles de laïcité au sein de l’entreprise. A ce titre, les hauts fonctionnaires estiment que « la RATP n’est pas pire qu’ailleurs » et qu’« elle pose des problèmes dans très peu de cas », au plus plusieurs fois par an. Son successeur, Frédéric Potier, a dit de même. « Mon regard de nouveau venu à la RATP est le regard de quiconque découvre que cette règle laïque et religieusement neutre est très bien comprise. Elle est généralement respectée. Il ne mentionne que la “douzaine d’incidents” en moins d’un an.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Rétroprojection

Eric Poulliat lui donne un look plus contrasté. « La RATP dispose d’outils pour filtrer les nouveaux employés, mais il n’est pas nécessairement nécessaire de procéder à un contrôle rétroactif. » Depuis 2016, des enquêtes administratives sont systématiquement menées pour éviter que les recruteurs ne se radicalisent. Dans le rapport parlementaire 2019, il y avait 5 550 avis positifs et 124 avis négatifs, soit un peu plus de 2%. Après les deux lois et règlements de février 2018, il est également possible de convoquer des fonctionnaires apparemment radicalisés de la « Commission paritaire » qui peuvent conseiller la radiation. Cependant, en revanche, aucun plan n’a été élaboré pour les cas d’attaques contre la laïcité qui ne constituent pas une menace sérieuse pour la sécurité publique. « La vraie solution pour la RATP, c’est le backscreening poussé des agents, les renvois aux commissions paritaires, et ils effacent du personnel », estime Eric Paulriat, qui n’y croit pas vraiment. , Ils auront tous les syndicats qu’ils soutiennent. Certains signes restent difficiles à analyser. Le syndicat SAP-RATP, que Patrice Obert a reconnu “très droit, dans la défense professionnelle de l’agent”, s’est retiré. Les dirigeants ont rejoint le syndicat RATP du nouveau groupe FO. Le FO n’a recueilli que 9,6 % des voix fin 2014, alors que la nouvelle coalition a recueilli 30,64 % des voix lors des dernières élections spécialisées de novembre 2021.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Un regard sur l'actualité de l'écrivain Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"Un nuage de colère sociale se construit à l'horizon. Nous devons donc agir à la fois pour la France pauvre exclue du travail et pour les travailleurs pauvres qui sont désormais inquiets et étranglés."Alain Madelin

Chronique

Abnoussé ShalmaniAbnoussé Shalmani