“Il n’y a pas de fascistes à Bordeaux” : Environ 150 manifestants rassemblés contre l’arrivée d’Eric Zemmour

L’arrivée d’Eric Zemmour à Bordeaux ce vendredi soir, comme Nantes il y a deux semaines et plusieurs autres villes avant elle, a déclenché un rassemblement de personnes qui s’opposent aux futurs candidats à la rizière. Environ 150 personnes étaient présentes avant 20h devant le stade Matomut Atlantique dans le nord de la ville, à 1 km du Palais des Congrès (1300 places), où Eric Zemmour a commencé la rencontre comme prévu.

Ces manifestants étaient munis des pancartes « Bordeaux n’a pas de fascistes » et « Zemour, détruis-toi, Bordeaux est Antifa ». Répondant à l’appel du groupe « Révolution permanente », ancienne branche du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), les manifestants ont été interpellés à des centaines de mètres après s’être dirigés vers le Palais des Congrès. Matériel de police important. Il n’y a pas eu d’incidents tristes dans la soirée.

La veille, des dizaines de personnes se sont rassemblées pacifiquement devant la mairie de Bordeaux, et les polémiques sont arrivées sous les pancartes « Zemour is clear » et « Zemour in our city, que fait la mairie ? ?? » A l’appel de plusieurs associations et personnalités locales, dont le candidat du NPA à la prochaine présidentielle et conseiller municipal de Bordeaux Philippe Poutou.

Un polémiste, peut-être un candidat à la présidentielle, qui voyage officiellement pour la promotion de son dernier livre, “La France ne dit pas le dernier mot”, est le sujet de l’économie, il ne juge pas les priorités, rien n’indique que il doit aussi parler du sujet accusé.