Îles Salomon : retour en douceur après une émeute meurtrière

La police a déclaré mardi que les corps de trois personnes tuées dans une émeute avaient été retrouvés dans un magasin de Chinatown, l’épuisement professionnel d’Honiara. Des enquêtes ont commencé pour déterminer la cause de la mort de ces personnes. Les premiers décès ont été enregistrés depuis le début de l’émeute mercredi dernier.

Les habitants de Honiara ont apaisé leur anxiété et se précipitent pour acheter des produits de première nécessité, et plusieurs stations-service, magasins et autres entreprises ont été soigneusement rouverts.

“”La situation est très tendue et peut arriver à tout moment“, a déploré la résidente Audrey Awao, craignant que le magasin n’ait plus de nourriture.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Ce qui a commencé comme une petite manifestation mercredi s’est rapidement transformé en un ensemble violent, avec des habitants pauvres de la capitale rejoignant les manifestants rebelles à la recherche de vitres brisées et de vitrines pour manger et vendre.

Pendant trois jours, une foule en colère a traversé la capitale balnéaire normalement paisible et a exigé le retrait du Premier ministre Manasesogabale.

Une fermeture des frontières pendant deux ans en raison d’une pandémie de coronavirus a étouffé l’économie déjà dévastée des Îles Salomon et exacerbé le chômage et la pauvreté de 800 000 personnes dans l’archipel.

-“”Les gens ont faim“-

“”Maintenant, le premier ministre doit démissionner“Seruson, 32 ans, a déclaré à l’AFP.”Ceci est la demande de tous les citoyens des îles Salomon», a garanti ce travailleur indépendant.

Le couvre-feu et la présence d’environ 150 casques bleus étrangers d’Australie et de Papouasie-Nouvelle-Guinée ont semblé apaiser les tensions.

Et l’ampleur des dégâts a déjà bouleversé le quotidien des habitants. “”Il a fallu plus de 3 heures pour atteindre la pompe à essence et faire le plein de la voiture. C’est très frustrant.“M. Awao a déclaré à l’AFP.

“”La plupart des gens mangent très peu par jour, il n’y a pas de touristes et il y a peu de stimulus financier.“Douglas Kelson, directeur des services d’ambulance Saint-Jean, a déclaré à l’AFP.”Quand j’ai faim, les gens font des choses qu’ils ne font pas d’habitude“, Il ajouta.

La police des Îles Salomon a déclaré samedi que plus de 100 personnes avaient été arrêtées, soupçonnées d’avoir participé aux émeutes et tentaient de rétablir l’ordre.

“”Personne n’est au-delà de la loi“, le commissaire Mostyn Mangau a exhorté les habitants à : “Respectez-vous les uns les autres et rendez visite à des amis étrangers“.

-“”A genou“-

Les causes de ces émeutes sont multiples. En plus des difficultés financières exacerbées par la colère du gouvernement et les pandémies, il existe un conflit historique entre les habitants de Malaita, l’île la plus peuplée du pays, et les habitants de Guadalcanal, la capitale administrative de l’État.

Le peuple Malaita s’est senti abandonné par le gouvernement central, et la controverse s’est intensifiée lorsque le gouvernement de Manasesogabare a décidé de reconnaître diplomatiquement la Chine au lieu de Taïwan en 2019.

Dans un discours national, le chef de la secte pro-Pékin est un citoyen, et le pays est “A genou« Les émeutes ont juré de résister à l’appel à la démission. Il a également fait valoir que les forces étrangères opposées à sa décision de 2019 d’admettre la Chine diplomatiquement étaient la cause de l’anxiété.

Samedi, les dirigeants de l’opposition ont demandé une motion de censure contre le gouvernement de M. Sogavale.

Cette initiative pourrait tourner au tonneau s’il n’est toujours pas clair s’il y a suffisamment de voix pour limoger le Premier ministre.

Pékin a accusé les émeutes de vendredi, déclarant : «Garantir la sécurité, les droits et les intérêts des citoyens et des institutions chinois“.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

fraises-arb / lb / nzg / thm


avis

Chronique

Pierre Assouline, journaliste, écrivain, membre de l'Académie Goncourt, et chroniqueur de L'Express.Pierre Athrine

Chronique

Rapide! Rapide! Il faut blâmer, justifier, exiger encore une autre loi, imposer au nom du bien et critiquer Abnus Charmani.Abnoussé Shalmani

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo