Inde : la surprise de Modi d’abolir la loi controversée de réforme agraire

“”Nous avons décidé d’abolir les trois lois agricoles. Nous entamerons un processus constitutionnel pour abolir ces trois lois lors de la session parlementaire qui débutera à la fin du mois.« M. Modi a déclaré dans un discours au public.

“”En ce jour propice de Guru Prab, j’appelle tous les agriculteurs participant à la manifestation à rentrer chez eux et à retrouver leurs proches, leurs fermes et leurs familles.“L’anniversaire de la naissance du fondateur du sikhisme, Guru Nanak, a continué d’être le Premier ministre de l’Inde. De nombreux paysans protestataires appartiennent à cette religion minoritaire.

“”Prenons un nouveau départ et avançons“, Il ajouta.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

L’Inde a un poids considérable dans le secteur agricole, assurant environ 70 % d’autosuffisance à 1,3 milliard d’habitants et contribuant à environ 15 % du PIB.

“”Ce que j’ai fait, c’était pour les agriculteurs.Ce que je fais, je le fais pour le pays« Le chef du gouvernement de 71 ans a déclaré. »Aujourd’hui, je promets que je ferai de mon mieux pour réaliser vos rêves et les rêves de votre nation.“, Il a promis.

-“”La loi morte est née“-

Le revirement inattendu de Modi se produit lors d’élections clés dans plusieurs États, dont le Pendjab, qui abrite de nombreux agriculteurs, et l’Uttar Pradesh le plus peuplé d’Inde, avec une population de 220 millions d’habitants.

Selon Hartosh Singh Bal, rédacteur politique du magazine Caravan, la réforme n’avait de toute façon pas d’avenir. “”Le droit agricole était mort-né, et c’était une question d’ego du côté de Modi de s’opposer à son abolition par le gouvernement.», a estimé un expert de l’AFP.

En revanche, Gautam Chikelman, vice-président d’un groupe de réflexion à l’Observer Research Foundation, basée à New Delhi, a déclaré :C’est la pire décision de Modi“.”C’est un jour sombre dans l’histoire des réformes économiques de l’Inde“Il a dit à l’AFP, le secteur agricoleBlâmer son destin“Les 25 prochaines années”.

Amarinder Singh, l’ancien Premier ministre du Parti parlementaire d’opposition du Pendjab, a déclaré Modi “Bonne nouvelle“.

“”Je pense que le gouvernement central continuera à coopérer au développement de Kisani (agriculture).“, a-t-il réagi sur Twitter.

-“”Ne fais pas confiance“-

Mais dans un camp agricole à la frontière entre Delhi et l’Haryana, l’idée de rentrer bientôt chez lui reste méfiante.

“”Nous ne lui faisons pas confiance.Nous ne partirons pas tant qu’il ne l’aura pas écrit“Mohan Singh, un fermier du Pendjab de 52 ans qui campe depuis mai”, a déclaré à l’AFP.S’il tient sa promesse, nous serons heureux“, Il ajouta.

“”Félicitations pour cette victoire sur l’injustice“, a tweeté le membre du Congrès Rahul Gandhi aux agriculteurs.

Des réformes agricoles ont été adoptées en septembre 2020, permettant aux agriculteurs de vendre leurs produits à des acheteurs sélectionnés plutôt que de compter exclusivement sur le marché de l’État, qui offre le prix de soutien (MSP) le plus bas pour certains produits de la rizière.

De nombreux petits exploitants sont menacés de cette libéralisation depuis novembre 2020, au risque d’être contraints de vendre et revendre leurs marchandises à de grandes entreprises, dans des manifestations à grande échelle.Je suis contre.

Depuis, les agriculteurs campent sur la New Delhi Gate Road, où un réseau de solidarité s’est établi. Le tracteur livre quotidiennement du bois et des chariots de nourriture.

Ce mouvement agricole est l’un des plus grands défis auxquels le pays a dû faire face depuis l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi en 2014.

Les manifestations ont particulièrement changé en janvier lors d’un rassemblement d’agriculteurs venus à New Delhi avec un tracteur le jour de la Fondation nationale pour célébrer la République de l’Inde.

Les manifestations se sont ensuite transformées en affrontements avec la police, au cours desquels des agriculteurs sont morts et des centaines de policiers ont été blessés.

Le mois dernier, huit personnes, dont quatre agriculteurs, sont mortes dans un affrontement lors d’une visite au ministre de l’Intérieur Ajay Mishra dans l’Uttar Pradesh.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Les manifestations paysannes ont été rares ces derniers mois, mais une délégation décisive de militants reste, et une grande manifestation est attendue ce mois-ci pour commémorer le premier anniversaire de la confrontation avec le gouvernement.


avis

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani