Indépendants : Uber, Deliveroo, etc. passer en caisse

Paris, Nantes, Toulouse, et plus récemment Marseille. La même scène se répète dans les grandes villes de France. Au cours des derniers mois, les chauffeurs de VTC et les sociétés de livraison de vélos ont multiplié les manifestations pour protester contre les grandes plateformes telles que Uber Eats et Deliveroo. Avec le temps, ils disent que leurs conditions de travail se sont détériorées. En effet, l’évolution des prix de ces applications nécessitait de plus en plus de déplacements pour maintenir les niveaux de récompense, sans parler de l’élargissement des frontières de livraison et des changements d’algorithmes plus ou moins lucratifs. Cela dépend des performances. Un système qui a été considéré comme discriminatoire en Italie.

Il était urgent de créer un espace de dialogue entre les parties avant que la situation ne s’aggrave. “Le manque de confiance est devenu tel que l’intervention d’un médiateur est nécessaire”, a déclaré le juge Bruno Mettling, président du cabinet de conseil Topics et auteur d’un rapport au gouvernement sur cette affaire. .. Ainsi, la Plateforme Autorité de Régulation des Relations Sociales (Arpe) (son nom) gère la relation entre ces indépendants qui élisent des fonctionnaires et des services VTC (Uber, Bolt, Freenow, etc.) ou des spécialistes de la livraison (spécialistes de la livraison). . Deliveroo, DoorDash…). Plus de 100 000 personnes travaillent sur ces applications mobiles (30 % dans la première catégorie et 70 % dans la deuxième catégorie). Vous ne payez pas et vous ne bénéficiez pas des avantages d’un contrat à durée indéterminée (congés payés, cotisations retraite, etc.).

Taxe de plate-forme de 0,5% des ventes

Dès le printemps 2022, les chauffeurs et les livreurs sélectionneront un représentant et le représentant entamera des négociations pour trouver un nouveau consensus social. Ces élus (environ 40) issus de syndicats traditionnels ou de groupements indépendants comme le Collectif des Plateformes Autonomes de Livraison (Clap) bénéficieront d’une formation et d’une protection en cas de litige ou de rupture de contrat du fait de leurs activités peuvent faire. Représentant.Larpe, pour son président À la rencontre de Bruno Metling, Tenir un débat annuel et faire rapport au gouvernement. Ce document doit mettre en évidence des suggestions, telles que des exigences de transparence pour la fonctionnalité des algorithmes de plate-forme. Cependant, contrairement à d’autres régulateurs français, cette autorité n’a pas le pouvoir de sanction. “Nous sommes sceptiques quant au vrai pouvoir de cette organisation, qui contribue aux intérêts de la plateforme et est prête à acheter la paix sociale à moindre coût sans régler les problèmes”, a déclaré le représentant de Clap.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

De la part d’Uber et autres Deliveroo, nous nous réjouissons que ce canal de discussion soit ouvert à la « Structure et Supervision du Dialogue ». Dans un détail. Le budget de fonctionnement de l’Arpe est couvert par une taxe prélevée sur les ventes (ne dépassant pas 0,5%, comme le prévoit la loi). Celui-ci devrait être de l’ordre de 2 millions d’euros à partir de cette année. “C’était important de ne pas faire payer à l’État pour financer ce dispositif”, précise Bruno Mettling. En particulier, ces plateformes sont souvent connues pour optimiser au maximum la fiscalité et payer très peu d’impôts en France. Mais cette nouvelle dîme inquiète déjà les contributeurs qui doivent financer leurs patrons. « Nos activités sont appelées à croître fortement, nous ne voulons donc pas nous retrouver avec une autorité qui va exploser en budget et devenir une usine à gaz », explique l’un des leaders de ce secteur.


Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Avec ce financement, l’organisme peut embaucher six employés, dont le directeur général. “Je m’inquiète de la même source. En réponse, Bruno Mettling a déclaré,” La direction est modeste et le site est Cotravail“. Quelle est l’histoire de l’absorption de l’esprit startup ?


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner