Isère : trois députés LREM menacés de mort


ETrois membres LREM de l’Isère, Millie Charas, Monique Limon et Sendra Motin, ont été menacées de mort en novembre. Pour deux d’entre eux, il s’agissait d’une menace de décapitation. Au niveau national, les violences à l’encontre des fonctionnaires élus continuent d’augmenter, soit directement, soit via les réseaux sociaux. Ce phénomène est très inquiétant.

3 membrese L’équestre Emily Charas a annoncé jeudi sur Twitter avoir déposé “deux plaintes et un signalement” sous peine de meurtre. “Cela fait partie de la vie quotidienne d’un représentant de pays”, a-t-elle écrit dans un tweet avec une capture d’écran d’un autre tweet intimidant et un e-mail menaçant de “décapitation”. “13% des Français comprennent les violences contre les élus…”, a-t-elle ajouté, chargée de “recueillir les rapports” des élus pour les référents parlementaires mardi.

Le parquet de Grenoble a indiqué jeudi à l’Agence France-Presse qu’il avait ouvert une enquête préliminaire commandée à la sécurité dans le département de l’Isère en réponse à la plainte.

Cendra Motin a reçu plusieurs e-mails de menaces de meurtre

Cendra Motin et Monique Limon, 6 députés LREMe Et 7e Selon les membres, ils étaient également les destinataires de courriels menaçants de mort. Dauphiné libéré La personne qui a rapporté ces faits. Cendra Motin a confirmé le parquet de Burgoan Jaleu dans une plainte selon laquelle il avait reçu “trois à quatre e-mails concernant tous types de menaces” en lien avec la politique de santé du gouvernement. Police militaire.

Lire à nouveauEveline : Vandalisme continu à l’agence

Le parquet de Vienne a annoncé sa démission en soutien au Centre national de lutte contre la haine en ligne en réponse à la plainte de Monique Limon faisant état d’une menace de meurtre de “décapitation” reçue dans un e-mail mercredi bas.

Lire à nouveauCotta-Slap sur Macron

Ces dernières semaines, de nombreux législateurs ont été la cible de menaces de meurtre. Fin octobre, une majorité d’élus menaçait de tuer, évoquant l’assassinat récent du député britannique David Amess, poignardé au parlement mi-octobre dans le cadre de la politique gouvernementale de santé et de vaccination. déposer une plainte. Bureau. Chez LFI, Jean-Luc Melenchon a porté plainte contre X mi-novembre après le dévoilement du photomontage d’un petit groupe d’extrême droite, visant un portrait de son visage avec un pistolet en bas.

Début novembre, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a appelé le gouverneur à renforcer la sécurité des élus, notamment en augmentant la surveillance autour de leurs bureaux et, si nécessaire, de leur rizière.