James Webb, un grand saut dans la quête d’autres “terres”

Cette partie de l’histoire est récente, la découverte de la première planète extrasolaire remontant à 1995. C’est”51 étoile Pégase b“Depuis lors, environ 5 000 planètes en orbite autour d’étoiles autres que le Soleil ont été enregistrées.

Le bestiaire comprend des géantes gazeuses comme Jupiter et Neptune, et des géantes rocheuses comme la Terre. Certains sont dans la zone dite habitable et ne sont ni trop près ni trop loin des étoiles. En règle générale, il s’appelle Boucle d’or.

Mais de quoi sont faites ces planètes ? Jusqu’à présent, il est très difficile de connaître ces systèmes planétaires où seules les étoiles sont directement visibles. Fortioli pour une planète rocheuse, la seule planète petite mais capable de protéger la vie telle que nous la connaissons.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Pour les détecter, les astronomes utilisent spécifiquement une technique indirecte appelée méthode du transit. Il permet de capter de subtils changements de luminosité provoqués par le passage de planètes devant des étoiles hôtes telles que des microéclipses.

Cela permet d’en détecter de nouvelles et de caractériser leur taille, leur densité… mais il reste des terres quasi inutilisées. C’est le reflet de ce qui se passe à la surface, de la composition de ces atmosphères.

-“”Voir leurs organes internes“-

Il s’agit du JWST (télescope spatial James Webb) de la NASA, l’endroit le plus puissant et le plus grand pour entrer dans l’espace, et marque un tournant.

“”Il y a vingt ans, nous connaissions très peu les exoplanètes, et c’est énorme de dire que nous saurons bientôt de quoi est faite leur atmosphère.“J’ai été impressionné par l’AFP Pierre Feruitt, astrophysicien du JWST et co-responsable de la science à l’Agence spatiale européenne (ESA).

“”Cela va révolutionner la façon dont nous voyons l’atmosphère de ces planètes. Nous allons examiner leurs organes internes !« À la suite de la coopération entre l’Europe et les États-Unis, Pierre-Olivier Lagage, co-responsable des équipements MIRI, est enthousiaste.

L’astrophysicien du CEA, en mission depuis 1998, a développé une technologie innovante qui fonctionne dans le moyen infrarouge, une longueur d’onde jusqu’alors inutilisée.

Le scénario se développe comme suit : Au passage, la lumière de l’étoile est filtrée par les molécules contenues dans l’atmosphère de la planète. Cependant, la molécule s’est avérée présenter certaines caractéristiques dans cet infrarouge, notamment la vapeur d’eau, le monoxyde de carbone et le méthane, explique Pierre Felt.

Trois molécules qui existent dans l’atmosphère terrestre. Par conséquent, ils peuvent être dérivés de l’activité biologique de surface.

–Trappist-1, Favoris-

“”Mon rêve est de détecter l’atmosphère autour des planètes rocheuses dans des zones habitables avec des molécules d’eau.“C’est-à-dire que le fait que les trois conditions soient réunies pour le reste de nos vies, c’est l’avoue René Doyon, directeur de l’Institut des planètes extrasolaires à Montréal et chercheur principal à l’instrument canadien NIRISS.

Cependant, sachez qu’il y a des pièges. Comme Vénus, les chercheurs pensaient avoir détecté de la phosphine. La phosphine est un gaz lié à la vie sur Terre, mais elle ne peut provenir que de processus géochimiques ailleurs.

Par conséquent, trouver l’origine biologique des molécules atmosphériques est “Probablement hors de portée« Pour James Webb, il met l’accent sur l’astrophysicien québécois.

“”La biosignature sera utilisée plus tard.Nous recherchons déjà des conditions favorables à la vie, comme la présence d’eau liquide.“, explique Pierre Felt. Les principaux indices pour mettre la future mission sur la bonne voie, et les indices pour la comprendre.”La terre est-elle unique ?“.

Les projecteurs de JWST sont principalement à 40 années-lumière de la Terre et ciblent le système Trappist-1 découvert par le télescope belge. Cela lui a donné cette référence au type de bière brassée par un moine belge.

C’est un candidat idéal. Sept planètes, dont trois dans la zone habitable, traversent les naines. Ce n’est pas trop brillant, il est donc facile de détecter les signaux de l’atmosphère.

Cette fois, l’autre appareil qui image directement est d’examiner l’atmosphère environnante.Jupiter chaud” autres “Mini Neptune“… Je pourrais même trouver une nouvelle classe d’exoplanètes, prédit le professeur Doyoung.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Avec ses collègues, il s’attend aussi à une surprise.Ce fut la seule histoire de la découverte de planètes extrasolaires.“.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"La croissance n'est pas offensante pour ses détracteurs, mais un baromètre de la vitalité et de l'humeur nationales."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

Un regard sur l'actualité de l'écrivain Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"Un nuage de colère sociale se construit à l'horizon. Nous devons donc agir à la fois pour la France pauvre exclue du travail et pour les travailleurs pauvres qui sont désormais inquiets et étranglés."Alain Madelin