“Je n’ai jamais pensé à postuler” : A Rouen, une stratégie de tentation pour séduire 100 chauffeurs de bus

A l’approche de la rentrée 2022, la desserte du réseau de transports en commun de l’agglomération Rouen-Normandie doit augmenter de 10 %. Volonté politique qui accompagne automatiquement le besoin de chauffeurs de bus supplémentaires. « C’est pourquoi nous l’attendons avec impatience », explique Antoine Quetville, directeur de la communication de Transdev Rouen. “D’ici là, nous devons trouver 100 pilotes, il n’est donc jamais trop tôt pour commencer.”

Avec un CV, avec ou sans réservation, les candidats sont attendus aux côtés de l’agence Astus Network au Théâtre des Arts. En groupe de quatre, ils accueillent la découverte du métier d’agent de conduite commerciale. “J’insiste sur ce terme car les chauffeurs sont comme des vitrines d’entreprise ou des relais vers les usagers”, précise Recruit Manager, qui les emmène tester le simulateur de conduite de bus après le premier contact, garantit Clélia Dieul. Prendre le poste de conducteur en milieu urbain.

Féminiser la main-d’œuvre

Sur les quatre à bord, un moletage de 25 ans tient le volant. « Il y a deux semaines, je n’avais jamais pensé à postuler à un poste comme celui-ci, mais je suis au chômage, et finalement je me suis dit d’essayer. » Pour cette maman, qui a trois jeunes enfants du monde du pain, le l’opportunité de se former localement et de signer un CDI l’emporte sur les contraintes de temps et les préjugés qu’elle peut avoir sur ce métier.

C’est une bonne chose, les compagnies maritimes essaient de féminiser leur main-d’œuvre. “Sur les 700 chauffeurs, seuls 17 % sont des femmes. Nous voulons travailler pour plus d’égalité”, poursuit Clélia Dieul.

Toute personne de plus de 21 ans avec un permis B peut participer. Après un processus de sélection en trois étapes composé d’un examen écrit, d’un entretien et d’un examen du permis de conduire et de trois mois et demi de formation, vous devrez pourvoir votre poste à partir du mois de mai. Tout le monde dans la rue appelle le métro, avant que le titulaire du permis de conduire n’autorise le contrôle du TEOR (bus offrant un haut niveau de service) et des tramways, si nécessaire.