Johnson & Johnson : le géant pharmaceutique américain se sépare en deux

Diviser… mieux gouverner ? Le géant pharmaceutique américain Johnson & Johnson (J & J) a annoncé vendredi qu’il séparerait les produits d’hygiène et les médicaments en vente libre des autres entreprises et créerait deux sociétés cotées.

Le titre J&J a déjà grimpé de plus de 3,5% sur le e-commerce de Wall Street après cette annonce, avant l’ouverture du marché new-yorkais.

“Après un examen complet, le conseil d’administration et la direction ont ressenti une séparation planifiée des départements. Santé des consommateurs Alex Gorsky, PDG de J&J, est le meilleur moyen d’accélérer les efforts pour servir les patients, les consommateurs et les professionnels de la santé dans un communiqué.

Branche “Santé du Consommateur” isolée du reste

Le service de santé des consommateurs vend des produits de consommation tels que le pansement pansement, la crème pour la peau Neutrogena, la poudre de talc pour bébé et le Tylenol, un médicament utilisé comme analgésique. Les ventes du troisième trimestre se sont élevées à 3,7 milliards de dollars, soit près de 16% du chiffre d’affaires total de J&J.

Les autres activités du groupe, à savoir la fabrication et la vente de sérums unidoses pour dispositifs médicaux, médicaments sur ordonnance et vaccins, notamment Covid-19, forment une seconde société. Ces divisions ont généré près de 20 milliards de dollars de revenus de juillet à septembre.

L’annonce de la scission de J&J (qui sera finalisée d’ici 18-24 mois) intervient quelques jours après l’annonce d’un autre géant américain, General Electric, qui envisage de scinder l’activité en trois métiers distincts.