Justine Lupe et Zoe Winters de Succession sur le fait d’être le bras Candy de la famille Roy

Dans “What It Takes”, la famille Roy se rend à Washington, DC pour couronner le prochain candidat républicain à la présidentielle – bien sûr, après leur propre ingérence dans la couverture de leur réseau d’information conservateur, ATN, a convaincu l’actuel président capricieux de ne pas se représenter. . C’est un gouffre de vipères, alors naturellement, Logan Roy (Brian Cox) est dans son élément. Mais alors que l’épisode s’attaque aux dessous peu recommandables de la politique américaine, d’autres personnages se retrouvent également dans l’environnement.

Zoé Winters joue Kerry, l’assistante exécutive de Logan, qui a commencé à s’affirmer lors des réunions, lançant des déclarations audacieuses pour le plus grand plaisir de Logan et la grande consternation de ses enfants, qui craignent d’avoir à rivaliser avec un flirt de bureau pour leur père attention. C’est un passage soudain au premier plan pour le personnage, qui plane à l’arrière-plan depuis la fin de la saison deux.

“Elle a rejoint le groupe au plus fort du scandale dans la division des navires de croisière”, a déclaré Winters. Sonia Saraiya dans l’épisode de cette semaine de Continue de regarder. “J’ai toujours été fasciné par le fait qu’elle choisirait de rejoindre l’entreprise à ce moment-là – elle s’attacherait à cette dynastie médiatique dysfonctionnelle alors qu’elle fait face à cette enquête.” Winters, qui a également joué un agent conservateur dans le buzzy Will Arbery jouer Héros du quatrième tournant, regardaient des agents comme Ann Coulter, Candace Owens et Tomi Lahren pour l’inspiration.

“J’ai vraiment l’impression que Kerry a des positions politiques terrifiantes”, ajoute Winters. “Elle est obsédée par la victoire.” La relation étroite que Kerry entretient avec Logan découle en partie de l’émerveillement du jeune employé devant le succès, la cruauté et tout le reste de Logan. Vous pouvez entendre beaucoup plus de la conversation avec Winters dans l’épisode ci-dessous :

Et bien sûr, ce ne serait pas une convention de sacs à vent conservateurs sans Connor Roy (Alain Ruck) faire le tour. (Un Shiv abasourdi (Sarah Snook) commente que dans une pièce pleine de Timothy McVeighs, son malheureux frère aîné ressemble à un Roosevelt.)

Justine Lupé joue Willa, la petite amie de Connor aux aspirations théâtrales, dont la pièce la saison dernière a été un lamentable échec. L’état de la relation de Connor et Willa a été un peu un mystère, mais jusqu’à présent dans la saison trois, malgré le chaos général qui les entoure, Connor et Willa ont été une unité inséparable – de la maîtrise des Balkans à la bêtise à DC Nous la repérons écrire une pièce sur son iPhone avant d’aligner les avances lubriques de l’organisateur Etienne Racine, dont l’attention, même indésirable, est bonne pour la campagne de Connor.

«C’est ce contre quoi nous nous heurtons tous parfois», explique Lupe. « Comment puis-je flotter à travers ce moment… ne pas lui permettre d’aller trop loin, tout en faisant en sorte que l’autre personne se sente calme ? » Willa, tout à son honneur, sait se débrouiller dans ces situations. « Elle était une escorte. Elle est sortie avec ces gars. Elle sait comment être la fille facile à vivre… la meilleure de tous les temps », ajoute Lupe.

Lupe spécule également avec Continue de regarder sur ce qui maintient Connor et Willa ensemble. Elle ne pense pas que ce soit une ambition d’être une épouse politique, ou quelque chose comme ça. « Elle est têtue. Et elle est comme, et elle se protège elle-même et elle l’est et par conséquent parce qu’elle est liée à Connor. Il y a comme une protection de leur truc ensemble », dit Lupe. “Et le niveau de déni qu’elle a est si bien adapté au déni de Connor. J’ai été si agréablement surpris de voir qu’elle a toujours envie de taper, du genre ‘d’accord, je dois être là, mais je vais recommencer à travailler sur mon truc.'”