Kazneuve met le feu à la maison, Walker et les rebelles appellent

Que serait l’élection présidentielle sans les explosions, les coups ringards, les coups tordus, et les sales coups… ? Comme le dit Edouard Philippe, les services politiques de L’Express sont grâce à un rendez-vous organisé sur le site tous les jeudis car “il faut le faire sérieusement, pas sérieusement”.

Foret en colère contre Kazneuve

Après notre révélation sur l’abandon de Bernard Kazneuve, remue-toi au PS. Interrogé par l’ancien Premier ministre, Olivier Fall en dit long sur la pomme de terre. Le premier secrétaire du Parti socialiste devant L’Express. Il jure : “Pendant que les Européens, je le félicitais parce que je ne pouvais pas m’approcher de lui !” Et le patron des roses nous promet : “Je l’appelle j’y vais, il se fout du monde !”

Qui connaît Mush Lula ?

Toujours au PS – du moins à Paris – c’est la star de la semaine : l’ancien président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva, dit “Lula”, a été mis à l’honneur par Anne à Paris (notamment à l’Elysée) avec Hidalgo Olivier Fall. Un an avant l’élection présidentielle brésilienne pour vaincre Bolsonaro, Lula a eu l’occasion de voir un compagnon sur l’aile gauche de la France. D’où ce commentaire amer d’un élu socialiste : « Cette campagne à Paris s’annonce bien. Dans mon canton, personne ne sait qui est Lula. Vous me direz, Personne ne sait qui est Foret.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Hidalgo : Pas mal !

La vidéo d’Anne Hidalgo apparaissant devant la gare SNCF et se plaignant de la déshumanisation des services publics lui a valu sa part ridicule de la candidate socialiste. Elle colle et signe. “Je vais continuer ! On ne m’en a parlé que pendant mon voyage !”, assure-t-elle.

Vals, Zemmour et les bons sentiments

Manuel Valls s’inquiète de la prochaine campagne présidentielle. Si lui et d’autres en veulent après les propos polémiques devant le Bataclan, l’ancien Premier ministre est loin de penser qu’Eric Zemmour n’a rien à perdre dans cette douzième provocation. “Enfin, il est encore trop jeune politiquement pour lui faire vraiment du mal…” confesse-t-il personnellement. Selon lui, “Zemour est une ironie absolue qui ne théorise pas les bons sentiments”. “Pour lui, la politique est une guerre”, ajoute-t-il.

Alliance LREM / LFI Oui, mais pour votre patrie

Il n’est pas exagéré de dire que Marcheurs et Insoumis ne sont pas vraiment de bons amis. Mais la France n’est-elle pas parfois digne d’une amitié particulière ? Depuis le scrutin, il n’est pas rare qu’Insoumise Manon Aubry, coprésidente du groupe de gauche du Parlement européen, reçoive un nombre important d’appels de Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes. raison ? Jusqu’à présent, la jeune députée est la seule Française qui a assisté autour de la table de la réunion présidentielle de l’institution, et constitue donc une précieuse source d’informations pour M. Europe d’Emmanuel Macron, pour mettre sur des sujets stratégiques. C’était un bon moyen. Pays à l’ordre du jour. Récemment, Manon Aubrey a rejoint Stephen Séjourne, ancien conseiller du président de la République, élu il y a quelques semaines président du Groupe du renouveau. Il devrait y avoir moins d’appels de Clément Beaune à l’avenir…

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

LREM : Ambassadeur Invisible

Du sang neuf, de l’expertise, et même un ministre potentiel en 2022 ! La semaine dernière, des cadres de République en marche ont déclaré pouvoir vendre 30 à 50 “ambassadeurs” que le mouvement présidentiel tentait de mobiliser autour du secrétaire général adjoint Loran Rescule et de l’ancienne secrétaire générale adjointe Anne de Visor. Leur rôle est de militer sur le terrain dans leur domaine d’expertise et d’apporter de nouvelles idées au programme d’Emmanuel Macron. « Attendez une minute, la liste va sortir ce soir », était-il censé taquiner le leader LREM quelques minutes avant le conseil d’administration de lundi et endosser le rôle et le nom de l’heureux élu. Sauf que le soufflé était un peu calme. “Je viens de quitter Burex. Franchement, ne vous embêtez pas avec l’histoire de cet ambassadeur. Nous sommes déjà assez prudents et pas l’éclat attendu”, a déclaré le cadre de marche. Je l’ai glissé. Ce seront plus des « relais » organisés par duo homme/femme avec des profils moins clinquants. D’ailleurs, aucune liste d’ambassadeurs n’a été dévoilée ce soir-là…


avis

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Journal libéral

"Si ce n'est pas faux quand de nombreux économistes prestigieux viennent dire que c'est le bon moment pour emprunter aujourd'hui, ils s'expliquent pour la mauvaise raison."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

"Au contraire, la diabolisation n'a pas retardé la montée continue des voix du Rassemblement national, devenu le Rassemblement national."Cela me rappelle Abnousse Shalmani.Abnoussé Shalmani