L1 : A Saint-Etienne, le PSG gagne Ramos mais perd Neymar

Recruté l’été dernier, Ramos, qui récupérait depuis longtemps, n’a pas eu à trop travailler pour son premier match contre le PSG. Victime d’une entorse à la cheville gauche (87e).

Le club parisien (40 points) compte 14 points de plus que Nice (26 points) et est deuxième à la 15e journée et est le prochain adversaire à jouer au Parc des Princes mercredi.

Saint-Etienne réduit à 10 à l’exception de Timote Koroziechak (45e), s’est battu en vain sous la neige de Foret et a retrouvé une lanterne rouge à égalité avec les Mets (12 points). J’ai gagné sur le gazon de l’OGC Nice (1) samedi soir. -0).

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Ce sont les Verts qui ont surpris Paris lorsque Neymar a cru marquer rapidement un but et a refusé le hors-jeu (5e). Après une belle ouverture de Wahbi Khazri, Denis Bouanga a repris un tir victorieux de Koloziechak, repoussé par Genreiji Donnarma (23e).

Piqué au vif, le PSG s’est créé plusieurs occasions de revenir à la marque. Pourtant, le gardien de l’ASSE Etienne Green a fait un excellent travail non seulement contre Kylian Mbappe (14e, 40e, 41e) mais aussi contre Neymar (40e).

-Assistance 3 de Messi-

Cependant, le gardien de but n’a rien pu faire avec Koloziechak de Mbappe encrassant le coup franc de Lionel Messi et Markinhos (45e+2) marquant un tir de la tête.

Il semble que l’élimination de Stephanova n’était pas nécessaire. Cependant, l’arbitre Jérôme Brisard a présumé qu’il avait probablement annulé l’occasion de marquer tout en présumant le poste de dernier défenseur ou alors que Nade semblait pouvoir revenir au Parisien.

Quoi qu’il en soit, la mi-temps était terminée, la mission semblait donc impossible pour les Verts, qui ont assuré une solide première période.

Ils ont finalement et logiquement offert à Messi (2-1, 79e) le but d’Angel Di Maria plus tard dans la rencontre. L’Argentine a de nouveau envoyé un centre, permettant à Markinos de réaliser le doublé. La tête a un score de 3-1 (90 + 1).

Mais au final, la performance du PSG, bien qu’ayant remporté 13 victoires en 15 journées en championnat, ne peut dissiper les doutes sur le niveau de jeu affiché depuis le début de la saison.

Et la position de Mauricio Pochettino, arrivée il y a près d’un an, est marquée par des rumeurs et des spéculations de départ sur la possibilité d’un intérêt de Paris pour Zinedine Zidane, qui a été rejetée par l’AFP vendredi par le directeur sportif Leonardo. Elle reste incertaine même après une semaine. d’être fait.

Malgré les qualifications acquises lors des huitièmes de finale de Ligue des champions, au moins Paris a renoué avec la victoire après avoir perdu contre Manchester City (2-1) mercredi.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Mais malgré leur avantage numérique, les Parisiens étaient parfois trop statiques, à l’image de son carré.»la magie“Neymar, Messi, Mbappe et Di Maria ont rarement travaillé et n’ont pas pu se mesurer aux adversaires impliqués dans la défense.


avis

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton

Future conférence

En trois jours, intellectuels, décideurs publics et privés et ambassadeurs exploreront l'avenir de la jeunesse, de l'écologie, de l'énergie, des systèmes de santé, de l'Europe, de notre économie…Nicolas Buzo

Chronique

Le gouvernement français veut "Combattez la bataille" Mettre en œuvre la taxation du kérosène au sein de l'Union européenneAurelian Sose, scientifique en économie de l’environnement à la London School of Economics

Chronique

"Le dilemme de la langue, ses changements dans la vie communautaire, ne permettent pas des solutions faciles"Jugez la philosophe Mary Lynn Rajsku.Marilyn Maeso