L1 : Après les violences, Dalmanin promet une proposition “d’ici 15 jours”

Urgence absolue« Le dossier a été remis au gouvernement par Vincent Labrune, président de la Ligue de Football Profession (LFP), en réponse aux nouveaux excédents survenus ce week-end, dont l’annulation du match Lyon-Marseille pour les jets de bouteilles PET. joueur.

“”Nous avons convenu de travailler ensemble sur quatre sujets« A Beauvau, le leader du football français, président du club, le ministre de la Justice Eric Dupond Moretti, et des sports Roxana Malacineanu, a expliqué Gérald Darmanin.

Gerald Dalmanin propose de travailler dans quatre directions, tandis que les institutions publiques réexaminent les problèmes qui ont trébuché au fil des ans.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Il s’agit d’abord d’une interdiction de stade pour les supporters désagréables »,Le problème de la sécurisation du stade lui-même“, a-t-il précisé.

Le Ministre a alors mentionné comme site “Problèmes de sécurité privée“À l’intérieur du stade : certains membres du personnel du stade peuvent être mieux formés et avoir plus de contrôle sur l’accès au stade.”Enfin, la question la plus importante dimanche est peut-être le processus consistant à décider qui arrêtera le match.“Dans chaque rôle de l’arbitre”Indispensable« Selon le ministre et le gouverneur »Parce qu’il y a un problème d’ordre public et de morale“, Il ajouta.

De son côté, Vincent Labrune a ditMerci pour la réponse du gouvernement« Insistez sur ce football français »Nous sommes présentés de manière solidaire, solidaire et déterminée“.

-“”Urgence absolue“-

“”C’est une urgence absolue, nous reconnaissons notre responsabilité“, Il a dit.

Le débat sur la sécurité dans les stades de football n’est pas nouveau. À quelle fréquence déborde-t-il ?

Débutés en août avec Nice-OM (lancer de projectiles, envahissement de terrain, rixes générales), les glissades se sont accumulées jusqu’à dimanche, et le gouvernement a réagi.

“”C’est une bonne chose, le gouvernement a dû réagir rapidement.Vous devez marquer l’opportunité d’arrêter ce cycle“Analyser des sources proches de l’autorité du football français.”Reprendre l’affaire à un niveau supérieur a un impact car les supporters peuvent s’assurer que tout le monde est d’accord.», Soutenir les dirigeants du football français sous couvert d’anonymat.

La réaction sportive, comme la réaction judiciaire, n’a pas duré longtemps.

La sanction disciplinaire de la Ligue professionnelle de football (LFP) a décidé lundi de sanctionner Lyon dans un match privé par mesure de précaution. L’auteur du jet de bouteille a été interpellé dimanche et détenu par la police.

Selon le parquet de Lyon, il devait être présenté pour une décision qui a paru mardi. Et le joueur visé, Dimitri Payet, s’est plaint de sa part.

-“”Assez de loi“-

Par conséquent, aucune réponse politique n’a été trouvée après une réponse similaire sous la forme d’une lettre ministérielle à LFP en septembre.

“”Il sera difficile de donner une réponse concrète pour l’instant“En prévision de l’annonce de Gérald Darmanin, il a adouci une source quasi mystérieuse du football français.

Depuis plusieurs années, notamment en 2016, et depuis la loi Larive, qui a renforcé la capacité du club à maintenir l’ordre dans les stades, la plupart des joueurs ont jugé le législateur suffisant.

“”Il y a tellement de lois, assez. Le problème est que le phénomène a tendance à se répéter, c’est donc un bon confinement.», estime Dominique BODIN, sociologue spécialiste de la question des violences dans les stades et enseignant-chercheur à Paris Est Créteil.

Que peuvent faire de plus les autorités ? “”Cela se joue au niveau des clubs, plus réellement au niveau parlementaire“, garant d’un expert du maintien des commandes.

Dimanche, une question a été posée sur le filet de sécurité qui pourrait empêcher le projectile d’atteindre le joueur alors qu’il se dirigeait vers le coin.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Il n’y a rien au stade de Lyon, mais le club a toute liberté pour les installer. C’est parce que le stade est “Hyper sécurisé“.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner