L1 : C’est l’heure du bilan après la bourde Lyon-Marseille

Sur les quatre interpellés dimanche soir, deux hommes étaient toujours détenus par la police lyonnaise lundi matin. C’est le début du match.

Après près de deux heures d’atermoiements entre autorités, le match a été interrompu d’une foulée et n’a jamais repris.

Le président lyonnais Jean-Michel Auras a déclaré : «catastrophe“Causé par cet incident”Personne seule“.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Depuis le début de cet été, la saison a été riche en incidents, soulevant la question que de lourdes sanctions pourraient être prononcées.

En août dernier, un sérieux excès de l’OM niçois, qui avait déjà commencé avec un jet de bouteille visant Peyer, a été sanctionné en trois matchs par un retrait d’un point (avec sursis) dans le huis clos de Jim.

L’OM est également menacé d’un retrait d’un point, et les Actions Disciplinaires ont imposé une amnistie après la dégradation menée par les supporters marseillais au stade Raymond Copa d’Angers en septembre.

–Vague–

Par exemple, la ligue peut vouloir frapper fort.

Cependant, malgré la déclaration d’intention, il subsiste une ambiguïté quant aux mesures à prendre concernant le débordement des tribunes de soccer.

Fin octobre, le gouvernement a promis une « ligue ».Action ajustée” Lorsque “Forte réaction« Face à ces incidents.

Mais dimanche soir, les dirigeants des clubs, les ligues, les arbitres et le comté ont rendu de l’argent au public.

“”Nous devons résoudre le problème.Ils doivent parvenir à un accord entre eux“, lundi matin, la ministre des Sports Roxana Maracineanu a répondu à franceinfo.

“”Il faut que chacun comprenne que c’est la survie du football français qui est en jeu et son modèle économique (…) c’est un monde où des millions d’euros sont en jeu. ..“, Elle a ajouté.

Surtout dans le cas d’un championnat visant à vendre à l’international, avec la participation des superstars du Paris SG Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappe.

Le ministre, qui s’est longtemps prononcé en faveur de sanctions individuelles, notamment pour les fauteurs de troubles, a également appelé à des modifications des règles.Pour que l’arbitre puisse statuer librement“.

“”Il a besoin de savoir ce qu’il peut et ne peut pas faire.Il n’y a pas de marque noire sur fond blanc“Il doit arrêter le jeu après avoir lancé le projectile”, a-t-elle regretté.

La majorité des députés d’Aurore Bergé (LREM) ont exprimé leur espoir à France 2.Cela signifie que si vous ne voulez pas que le match se termine dans une salle fermée ou si vous ne voulez pas que l’interdiction de stade se propage, le club doit prendre un arrangement clair.“.

Primaire républicaine Xavier Bertrand a également déclaré : “Les sanctions“.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”Ce sport redoutable, aussi populaire qu’on l’appelait autrefois en Angleterre, ne se laisse pas dériver en France.Ils ont pris des mesures et la commande d’aujourd’hui est de retour“, a déclaré le président français.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton