L1 : j’suis fou de Nantes, j’arrive pas à rouler

Rosk commençait encore à marquer avec Burak Yılmaz (9e), mais Ludovic Blas égalisait rapidement (24e) pour le fascinant Nantes.

Mastiff a été très médiocre dans le jeu, notamment en première période, et avait l’air très inquiet quatre jours seulement après la victoire capitale (1-0) en Ligue des champions avec Salzbourg.

Pour compléter la triste performance du groupe, le meilleur buteur du championnat de Jonathan David a été remis au mauvais pull du défenseur Fabio, le gardien nantais Alban Lafont étant exclu à cette occasion, je l’ai vu stopper la frappe sur penalty (78e).

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Lille, qui n’a plus remporté la L1 depuis début octobre et n’a inscrit que 4 points lors des 6 derniers matchs, est malheureusement 12e avec 18 unités juste derrière Canarias (11e, 19 points).

-Nuit pour oublier Lille-

Pourtant, le scénario du match était en faveur des gens du Nord. Après avoir fait un excellent travail sur le côté gauche, Jonathan Bamba a centré le dos, Irmas a levé le ballon puis a poursuivi d’une belle demi-volée (1-0, 9e).

Après cela, la saison a été infructueuse, et le soulagement s’est lu sur le visage des Turcs qui n’avaient plus marqué en championnat depuis l’éternel 10 septembre pour l’attaquant qui a mené Rosk au titre de champion au printemps dernier.

Ce but a réveillé Nantes et mis beaucoup de pression sur Mastiff. A l’image de cette percée dans la surface de Moses Simon, je suis tombé sur Ivo Grbić d’une frappe du bout du pied (17e).

Les îles Canaries ont été rasées à la prochaine occasion. Lancé par Andrei Girotto, Brass utilisait bien Tiago Djaló avant de modifier Jose Fonte pour frapper le poteau (1-1, 24′) d’une frappe parfaite.

Après cela, des vagues jaunes ont balayé l’intense défense lilloise. Fabio a trouvé le poteau (30e), Randal Kolo Muani a décoché (36e), et Jaro a franchi la limite devant l’attaquant nantais (38e).

De retour des vestiaires, le Losc a finalement relevé la barre du jeu, mais Lille n’a pas pu interrompre le match car il est tombé dans une solide équipe nantaise et a continué à appuyer.

Les îles Canaries avaient également la plupart des avantages. Simon a lancé Pedro Chirivella dans la surface, mais les Espagnols n’ont pas cadré sa frappe (56e).

Lille a finalement répondu, Reiniud a décoché une frappe puissante, et Alban Lafont a eu du mal à repousser (65e).

Le gardien nantais s’est encore fait remarquer peu de temps après avoir repoussé le penalty de David suite à la négligence de Fabio.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Une soirée à oublier Ross, qui a fort à faire pour regagner la victoire sur la pelouse de Rennes en forme d’équipe mercredi.


avis

Chronique

Le gouvernement français veut "Combattez la bataille" Mettre en œuvre la taxation du kérosène au sein de l'Union européenneAurelian Sose, scientifique en économie de l’environnement à la London School of Economics

Chronique

"Le dilemme de la langue, ses changements dans la vie communautaire, ne permettent pas des solutions faciles"Jugez la philosophe Mary Lynn Rajsku.Marilyn Maeso

Chronique

Pierre Assouline, journaliste, écrivain, membre de l'Académie Goncourt, et chroniqueur de L'Express.Pierre Athrine

Chronique

Rapide! Rapide! Il faut blâmer, justifier, exiger encore une autre loi, imposer au nom du bien et critiquer Abnus Charmani.Abnoussé Shalmani