La Bourse de Paris s’effondre et est étouffée par une nouvelle variante du Covid-19

Stock Black Friday. L’émergence de la première nouvelle sous-espèce B.1.1.529 détectée en Afrique du Sud et la fermeture de certaines frontières ont secoué le marché vendredi. Le CAC 40, l’indice phare de la Bourse de Paris, a chuté à des niveaux records au fil des semaines. Au terme de ce vendredi, dernière séance de la semaine, il affichait 6.739 points, en baisse de 4,75% par rapport à jeudi (7.075 points).

Début novembre, le CAC 40 a battu les records les uns après les autres, dépassant les 7.000 points inédits jusqu’alors et remontant à 7.156 points le 17 novembre. Dès l’ouverture ce vendredi, la Bourse de Paris est tombée dans le rouge, poussée par la bourse asiatique (précédemment ouverte). Le CAC 40 est à 6 739 points et l’indice reviendra à ce niveau fin octobre (6 712 points le 25 octobre).

“Depuis deux semaines, les problèmes de santé sont revenus sur le marché. L’analyste français d’IG Alexander Barades a déclaré ces derniers jours sur la santé mentale, sans stress, par exemple, une volatilité accrue. J’ai ressenti une sorte de méfiance.” L’apparition de la variante B.1.1.529 et les nombreuses fermetures de frontières annoncées jeudi ont durement touché le marché.

Unibail, Airbus, Air France à l’automne

L’évolution des prix à Paris reflète les inquiétudes des investisseurs face à l’évolution des conditions de santé. Unibail-Rodamco Westfield, le géant de l’immobilier spécialisé dans les centres commerciaux, a enregistré la plus forte baisse de la journée à CAC 40 (-11,59%). L’avionneur Airbus, pénalisé pour freins de translation, enregistre une baisse similaire (-11,35%). L’expert en aviation Safran (-10,21 %) et l’expert en construction et autoroute Vinci (-8,43 %) ont également enregistré des baisses importantes. A l’inverse, le leader des tests scientifiques Eurofins Scientific a enregistré la plus forte hausse du CAC 40 et quasiment la seule hausse avec une hausse de prix de 7,84%.

A l’exception du CAC 40, Air France-KLM a enregistré une baisse des cours de bourse de 9,67 % rien que vendredi. En flirtant pour environ 9 euros avant la crise du Covid-19, la part de la compagnie aérienne n’est plus que de 3,76 euros. La Compagnie des Alpes, qui détient le contrôle de plusieurs stations de ski et parcs d’attractions françaises, pourrait être sanctionnée par la recrudescence de l’épidémie, avec des prix en baisse de plus de 7,87%.