La chancelière Merkel veut serrer la vis de la “violence pure” aux Pays-Bas… les dernières informations sur les pandémies

Le vieux continent est en surchauffe. En Allemagne, la chancelière Angela Merkel évoque la “situation dramatique” provoquée par la recrudescence de la pollution domestique, affirmant que les restrictions actuelles ne sont plus suffisantes. De plus, parmi les voisins européens, les Premiers ministres néerlandais et belge ont blâmé la violence des manifestations d’interdiction restreinte dans les deux pays. Ce lundi, Mark Rutte a imputé la « violence pure » au côté « stupide ». En France, les professionnels des sports d’hiver se préparent à accueillir des touristes dans un état de santé tendu. Les remontées mécaniques sont tenues de porter un masque à partir de 11 ans.

  • La chancelière allemande Merkel a déclaré que la réglementation actuelle de l’Allemagne n’était “plus suffisante”

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré lundi que les restrictions actuelles de l’Allemagne ne sont “plus suffisantes” face à la “situation dramatique” provoquée par la flambée des infections au Covid-19, selon des sources au sein du parti J’ai prévenu.

Avec le développement actuel des maladies infectieuses et des records quotidiens, sa santé est jusqu’à présent « pire que ce que l’on sait », a-t-elle également prévenu devant ses cadres conservateurs du parti CDU. AFP. Le ministre de la Santé Jens Spahn a averti lundi que les Allemands seraient “vaccinés, guéris ou tués” d’ici la fin de l’hiver en raison de la recrudescence des infections au Covid-19 dans le pays.

  • Anxiété anti-Covid aux Pays-Bas : le Premier ministre blâme la “violence pure” du “stupide”

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a déclaré lundi aux journalistes que l’anxiété anti-covid qui secoue les Pays-Bas depuis vendredi est un acte de “violence totale” par des “idiots”. “Ce que j’ai vu ce week-end était de la pure violence”, a-t-il ajouté, “n’acceptant jamais que des idiots soient violents contre la police”. Avec l’excuse qu’ils sont mécontents à cause des restrictions d’hygiène.

Aux Pays-Bas, l’anxiété a explosé pendant trois jours consécutifs dimanche soir, avec 145 personnes arrêtées pendant trois jours pour protester contre les mesures anti-covid, ont indiqué la police et les médias locaux. Destiné aux policiers, aux pompiers et aux personnes dans les ambulances, cela n’a rien à voir avec les manifestations », a déclaré Mark Rutte, cité par RTL News. “La police et la justice feront tout ce qui est en leur pouvoir pour demander des explications aux personnes derrière elles”, a-t-il poursuivi.

  • Le Premier ministre belge condamne les violences “absolument inacceptables” lors des manifestations

Le Premier ministre belge Alexander de Crew a accusé lundi les violences d’être “absolument inacceptables”, au lendemain d’une manifestation contre la réglementation anti-covid à Bruxelles, qui avait dégénéré en affrontement avec la police.

Après avoir rencontré son homologue français Jean Castex sur des questions de sécurité, Alexander de Crew a aidé la police (trois ont été blessés) et a appelé à un débat modéré sur les pandémies et les restrictions. Il a mis en cause la “désinformation” qui a mobilisé les opposants à certaines des mesures en vigueur.

  • Borne appelle les entreprises à “remobiliser” les gestes barrières

La ministre du Travail Elizabeth Borne va “remobiliser” lundi les entreprises pour affronter la cinquième vague de Covid-19 en évitant les gestes barrières “plus forts”, notamment lorsqu’il s’agit de porter des masques. Contraintes “.” En entreprise, il faut se mobiliser à nouveau pour ce respect des gestes barrières et remettre le masque au rendez-vous quand on est dans un espace partagé…

C’est très important quand on voit l’épidémie repartir », a déclaré le ministre lors de sa visite au siège de L’Oréal à Clichy (Hauts-de-Seine). Laurent Pietraszewski a expliqué vouloir se rendre dans une entreprise qui « applique très strictement » le protocole sanitaire de l’entreprise.

  • Guide Michelin France 2022 2 mois reporté

La sélection des restaurants du Guide Michelin France 2022 sera annoncée le 22 mars, deux mois plus tard, pour “s’adapter au rythme de la reprise des restaurants”, la célèbre Bible de la gastronomie publiée lundi… Foodie’s Bible est généralement publié en janvier. Ainsi, l’édition 2022 des Français « présente la profonde incertitude liée à la crise du COVID-19 et à la difficulté de recrutement sérieux des restaurateurs », « pour permettre aux inspecteurs de remplir pleinement leur mission ». déclaration.

L’équipe du Guide Michelin a désigné le guide comme “ayant besoin de plus de temps” suite à la période de fermeture “imposée aux restaurateurs pour arrêter l’expansion de la pandémie”. La prochaine édition récompense les efforts durables de restaurateurs sélectionnés. Des prix spéciaux pour le service, des sommeliers et des jeunes chefs seront décernés.

  • Remontée mécanique cet hiver : port du masque et distanciation dès 11 ans

Domaines skiables de France a indiqué lundi que le gouvernement a validé un protocole d’accès aux remontées mécaniques des stations de ski la saison prochaine, qui encadre le port forcé du masque et les distances sociales, notamment à partir de 11 ans (DSF). .. Ce protocole s’applique à 250 domaines skiables français sur la saison 2021-202 et porte des “masques chirurgicaux ou masques en tissu de catégorie 1” à partir de 11 ans sur “toutes les remontées mécaniques” et leurs “repères”. C’est obligatoire. Dans le communiqué de presse détaillé du DSF.

“Seuls les remontées mécaniques et les tapis roulants peuvent être dispensés du port de masques s’ils sont utilisés par un seul utilisateur à la fois”, ajoute DSF, et les remontées mécaniques n’ont qu’un “filtrage et une approbation”. Le protocole “recommande également” le port de masques pour les enfants de 6 à 11 ans lors de l’utilisation des remontées mécaniques. En revanche, il n’est pas obligatoire pour les skieurs « skieurs ».

  • La Nouvelle-Zélande annonce la fin du blocus et abandonne la politique zéro covid

La Nouvelle-Zélande mettra fin à son blocus de trois mois et demi dans la plus grande ville du pays, Auckland, début décembre en adoptant une nouvelle stratégie de lutte contre le coronavirus, a annoncé lundi la Première ministre Jacinda Ardern. À partir de 23h59 le 2 décembre, les politiciens disent que la Nouvelle-Zélande adoptera une nouvelle réponse au Covid-19 visant à contenir les variantes Delta plutôt que d’essayer de les éliminer complètement de la rizière. “La dure vérité est que la (variante) Delta est là et ne partira jamais”, a-t-elle déclaré aux journalistes.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“Aucun pays n’a réussi à éliminer complètement les variantes Delta, mais la Nouvelle-Zélande est mieux placée que la plupart des autres pays pour y faire face.” À ce jour, son gouvernement a été un virus complet. Visant l’exclusion, le soi-disant “Zero Covid “, nous avons des mesures de confinement strictes, une traçabilité des contacts stricte et un contrôle strict aux frontières.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner

Chronique

Robin Rivaton, essayiste, membre du Conseil d'évaluation scientifique de la Fondation pour l'innovation politique (Fondapole).Robin Rivaton