La “contradiction” de l’accusé et “l’hypothèse favorable” de la DGSI au procès du 13 novembre

Une image opaque sur l’écran d’un grand tribunal spécial à Paris pour protéger son anonymat, Enquêteur”287SI“Nous publierons un cours dans la zone Irak-Syrie de Muhammad Usman, Pakistan. Elle propose un projet.”Éléments du champ de bataille», une vidéo arrivée tardivement entre les mains de la DGSI.

“”il est a droite“Je montre deux fois plus d’enquêteurs que de témoins lors de la vidéoconférence. Au tribunal, la vidéo de propagande est accrocheuse et envoyée.”août 2021“Par service américain.

Selon des témoins, la scène de joie célébrant la victoire de l’EI a été tournée à Ar-Ambar, en Irak.avril-mai 2015“Lorsqu’elle est agrandie, elle nous assure qu’elle est vêtue.”Pistolet derrière“.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Pour les policiers de la DGSI, ces images sont en double contradiction avec les propos de Muhammad Usman, qui a assuré qu’ils n’étaient arrivés en Syrie qu’en août 2015 et n’étaient pas entraînés au combat.

Mais devant la police, il déclara :rien“Je ne l’avais pas”j’étais choqué“En Irak et en Syrie.”Ce que j’ai pu voir, c’est le bon Islam, où l’Islam travaille“, Déclaré Pakistanais.”En cas d’adultère, le châtiment est la lapidation.Homosexuel, on les monte à l’étage et on les jette dans le vide“.

Muhammad Usman, qui a été arrêté dans un foyer pour immigrés avec un autre prévenu, Adel Haddadi, en décembre 2015, un mois après l’attentat du 13 novembre, a quitté la Syrie et deux du Stade de France pour rejoindre l’Europe sur une route d’immigration avec le kamikaze irakien. .

Le président de la Cour, Jean-Louis Périès, demande à l’accusé :Usman, peux-tu voir ces photos ?“”

Dans le box, ce dernier est sur le point de se réveiller lorsqu’il est dérangé par l’un de ses avocats, Edward Heilbrook.Il pourra répondre en janvier« Lors de sa question sur les faits.

-“”Élément objectif“-

Karim Laouafi, un autre avocat de Muhammad Usman, veut savoir comment la DGSI peut y parvenir.assurer“C’est bien lui dans la vidéo.

“”On y est habitué, on voit des traits physiques, des formes d’yeux», expliquent des témoins.Alors, ne pouvez-vous pas être sûr à 100 % ?“, j’insiste sur Lauafi. Pour les armes que ses clients portent dans la vidéo, poursuit-il, lui.”Ne la regarde pas“.

Selon les enquêteurs, Muhammad Usman et Adele Haddadi ont déclaré : «Quatuor“Mais il a été arrêté sur la route.

Parti algérien”Sans prévenir sa famille“Adel Haddadi a dû rejoindre l’Etat islamique en février 2015.”Non détaillé« Il m’a assuré de la mission, mais il savait qu’il l’était.Envoyé comme kamikaze“, Traces”287SI“.

Avant ce projet, il disait qu’il était juste “cuisiner“Pour ISIS, en dehors d’un simple entraînement aux armes.

“”Pensez-vous pouvoir être sûr qu’un cuisinier qui dit n’avoir jamais combattu pourra être engagé pour une mission suicide en France ?“Demandez et indiquez le conseiller Camille Hennetier.”Contradiction“.

“”Absolument différent», répondra l’enquêteur.On ne peut pas imaginer une organisation mettre en danger un tel projet en incluant dans son personnel d’exploitation quelqu’un qui n’a pas fait ses preuves en termes d’engagement et de loyauté.“.

La défense d’Adel Haddadi rappelle d’abord que ses propos sous enquête étaient généralement jugés.Fiable“Et ce qu’il a”aidé à identifier“Osama Atar, parrainé par l’attentat du 13 novembre 2015, a été déterminé par défaut.

Son avocate, Rhea Doldilly, a déclaré :Hypothèse préférée« DGSI signifie qu’il était un combattant de l’État islamique, mais a-t-elle quelque chose ? »Élément objectif“Dire que?

L’avocat a confirmé qu’il n’avait pas pu trouver de dossier de l’organisation djihadiste concernant Adele Haddadi et qu’il n’apparaissait pas dans les vidéos d’abus et de combat.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Les enquêteurs l’admettent à contrecœur, mais répètent : “Il est peu probable qu’il était juste un cuisinier“.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner