La contradiction d’Eric Zemmour


N.-É.Son démon dit parfois : « Je ne suis pas comme les autres », et finit par vivre dans l’envie de pousser les violations pour s’imprégner avec arrogance. Donc Eric Zemmour, il encore et encore. Prisonnier qui conserve son poste d’éditorialiste et conserve son expression, et prisonnier du prétendu mannequin Donald Trump, il est contraint de parler fort dans tous les sens. Deux prédictions qui vont à l’encontre de la fonction qu’il cherche à occuper. Eric Zemmour, citant Valérie, “se soulève sur ses épaules” s’il veut incarner le palais présidentiel, ignorant le caractère “sacré” que lui a donné tel de Gaulle en 1962. Incontournable de l’élection présidentielle au suffrage universel après le référendum.

Pour l’instant, l’essayiste milite pour Matignon, mais sinon…


L’équipe éditoriale vous conseillera