La cuisine de Cyril Lignac vaut (vraiment) la peine au Café Lignac


MoiIl en a rêvé, alors il s’en est offert comme cadeau d’anniversaire. Un discours sacré naviguant sous la bannière de Christian Constant, pionnier de la bistronomie des années 2000. Il fut un temps pour les rénovations de temps en temps, et le temps du Café Lignac, où Cyril Lignac a été lancé, est arrivé à partir du 6 novembre. Ainsi, le lendemain de ses 44 bougies, au lieu du 139 Café Constant, rue Saint-Dominique, 7e Le quartier de Paris.

Opportunité point Déplacez-vous dans Grokairou derrière les Shandmals et la Tour Eiffel. endroit ? Deux niveaux d’étude à l’esprit Art Déco-ouvert 24h/24 de 7h30 à 23h00 – nostalgique du port du quartier. Au rez-de-chaussée, il y a un long comptoir en zinc qui abrite six tabourets hauts et une petite partition. Le deuxième étage est une salle d’environ 30 places jouant dans la tradition hilarante que nous recherchons ici.

Entrée surgelée

Tout ce que vous avez à faire est de vous asseoir. La carte insiste sur la continuité des changements de registre bistronomique. Outre deux grands classiques constants chrétiens, le gratin d’oignons et le cassoulet, Cyril Lignac entend suivre son propre tempo avec le méchant Grimoire et une extension de l’emblème culinaire bourgeois populaire du prédécesseur du Tarn est. « Qu’il y ait du bonheur entre la fourchette et le couteau ! » » Marteau le cuisinier Averon dessiné à la craie sur le tableau noir à côté de Christian Constant. Essayez-le!

Lire à nouveauLe goût de Paris-Pizza sur Ischia

En entrée, laissez-vous tenter par les Saint-Jacques marinées aux agrumes et noisettes (19 euros). Les noix coupées en petits cubes sont préparées sous forme de tartare préparé, même avec trois coques. Ces palettes aromatiques sont anesthésiées par la froideur de la glace pilée placée en dessous. Inutile de chercher des traces de noisettes, juste de sentir l’acidité des segments d’orange et de pamplemousse les ajuster.Pour éviter le destin, on succombe aux calamars grillés (18 euros). C’est la « signature du fleuron de la maison », précise la serveuse. Cyril Lignac a-t-il oublié la maxime selon laquelle “les mollusques sont horrifiés ou cuisent 10 heures” ? Comprendre en un clin d’œil ou sur le long terme. En bouche, les céphalopodes ont une texture de mastic, ce qui les rend inconfortables à mâcher. La crème de chorizo ​​trop grasse dans laquelle il baigne ne peut pas l’extraire des fonds marins. Avec seulement des mini croûtons de pain moelleux et une trentaine de quartiers de tomates, c’était inattendu en plein automne.

Dessert de haut vol

Vol-au-vent élève timidement le niveau. La fricassée de pain sucré n’est pas riche et profonde, avec le goût de petits champignons et de feuilles d’épinards. Trempée à certains endroits, la pâte feuilletée ne sera pas croustillante. Il s’avère que la sauce fellation d’alb que vous voulez bien onctueuse est évanescente. Ensuite, nous travaillerons le confit de paleron de boeuf à l’aide d’ail et de ses petits légumes. La viande fond délicatement dans la bouche sans la légère présence d’ail. Un quart des navets est mal cuit, les carottes sonnent trop et les petits oignons sont parfaits. La source est sous-pondérée.A ce moment du souper, il faut tout miser sur les sucreries. Tarte Tatin est ce genre de modèle. Les gros morceaux de pommes alignés au fond de la pâte sont à tomber. Leur trame épicée est un parfait mélange de notes de crème et de ferme. L’exquis Baba, qui est un goût délicat et condensé de déchets, rehausse le délice. Avec la bonne quantité de rhum dedans, il y a rarement des machines Baba aussi aérées que les nuages. Un morceau de courage surmonté d’un tas de crème fouettée vanille légère en poudre.

Alors faut-il aller au Café Lignac ? “De toute façon, mon restaurant est toujours plein, je n’ai pas à critiquer pour les remplir”, en respectant notre anonymat et malgré nos prétentions, nous payons j’aime rappeler au chef qui a refusé la facture (environ 150 euros pour 2 personnes, y compris le vin). Pourtant, comme d’éminents collègues d’autrefois, nous n’avions pas l’intention de faire appel au Congrès pour régler.

Café Lignac, 139, rue Saint-Dominique, Paris 7e.. Dossier médical : 28 à 69 euros. Ouvert pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner du lundi au dimanche. 01 47 53 73 34. www.cafeligac.com