“La donne a changé, elle veut peser de tout son poids” : Reprise de l’hypothèse Taubila 2022

Doit-il y avoir un lien ? La proposition surprenante d’Anne Hidalgo d’organiser une primaire d’association à gauche est due aux rumeurs persistantes de la candidate présidentielle de Christiane Taubila. Si l’ancien ministre de la Justice avait apparemment fermé la porte à l’Inter français en septembre, la percée d’Eric Zemmour et la stagnation du candidat de gauche l’inciteraient à réfléchir. “La situation a changé. Elle veut se peser de tout son poids”, a-t-elle déclaré.

Récemment, elle a multiplié le signal d’intérêt pour la course à l’Elysée. C’est 20 ans après avoir brigué la meilleure fonction (2,32 % en 2002). “Je refuse d’admettre que l’élection présidentielle a été défaite par la gauche”, a-t-elle souligné lors de l’émission “Quotidien” sur TMC le 30 novembre. Un nouveau message à quelques candidats récents et responsables du parti.

“C’est une question de jours ou de semaines avant sa décision.”

En particulier, un ancien membre de la Guyane n’aurait pas renoncé à rejoindre la primaire populaire, qui a été défendue par un groupe de la société civile de 250 000 signataires en ligne. “Elle nous a expliqué qu’elle réfléchissait, ne disait ni oui ni non. Il faudra des jours ou des semaines pour prendre une décision”, a-t-elle déclaré à deux reprises depuis septembre et régulièrement auprès de son entourage. Samuel Gujibowski, un porte-parole populaire primaire auprès duquel nous interagissons, garanties.

Selon L’Obs, il y aura un forum de soutien invitant les gens à se rassembler derrière cette icône du très populaire gauchiste. “C’est l’un des rares qui suscite un véritable engouement du côté gauche, et nous avons la chance de n’être pris dans aucun dispositif politique. Cela nous donne de la liberté et de la force”, se vante-t-il.

Cependant, d’autres supporters estiment que la primaire populaire mène les coulisses, et Christiane Taubila a toujours été très mystérieuse sur ses intentions et a cessé de souffler le chaud et le froid ces dernières années. “Elle n’aime pas s’exprimer dans l’agitation et n’essaye pas d’augmenter la dissonance autour d’elle”, se souvient l’un d’eux. Quatre mois après le premier tour, beaucoup soupçonnent que la petite musique de l’appel de Taubila débouche vraiment sur une candidature.