La justice britannique statue sur les appels des États-Unis contre le refus d’Assange de remettre le pouvoir

Il y a près d’un an, la juge britannique Vanessa Baraitser s’était opposée à la remise d’un Australien de 50 ans aux autorités américaines en raison du risque de suicide du fondateur de WikiLeaks.

Les États-Unis ont accusé Julian Assange d’avoir publié plus de 700 000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan, en 2010.

Il est notamment accusé d’espionnage et risque jusqu’à 175 ans de prison. L’affaire, selon ses partisans, est une atteinte très grave à la liberté de la presse.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Mais quelle que soit la décision prise vendredi, cela ne marque pas la fin de cette bataille judiciaire de longue haleine.

Si les États-Unis réussissent, la décision de janvier sera annulée et le système judiciaire britannique devra reprendre le contrôle.

Et quiconque perd a la possibilité de s’adresser à la Cour suprême du Royaume-Uni.

Julian Assange, qui avait été emprisonné dans une prison sûre près de Londres, a été arrêté par la police britannique en avril 2019 après avoir passé sept ans à l’ambassade de Londres en Équateur et a été évacué sous caution.

Il craignait alors d’être livré aux États-Unis ou à la Suède, qui étaient inculpés de viol depuis son abandon.

-“”Montagnes Rocheuses Alcatraz“-

Dans un appel de deux jours à sa reddition fin octobre, les États-Unis ont cherché à rassurer le traitement qui serait réservé au fondateur de WikiLeaks.

James Lewis, un avocat représentant le gouvernement américain, a assuré qu’Assange ne serait pas emprisonné dans la redoutable prison ADX Florence dans le Colorado.Montagnes Rocheuses Alcatraz“, les membres d’Al-Qaïda sont maintenus presque complètement isolés.

La justice américaine veillera à ce que les fondateurs de WikiLeaks reçoivent les soins cliniques et psychologiques nécessaires et puissent les obliger à purger une peine en Australie, a-t-il déclaré, et ces garanties diplomatiques sont “Question solennelle“,”Ne sera pas distribué comme les Smarties“.

L’avocat de Julian Assange, Edward FitzGerald, a fait valoir que l’assurance américaine ne changerait pas du tout.Risque élevé de suicide quelles que soient les mesures“Ce sera pris.

La compagne de Julian Assange, Stella Morris, qui a eu deux enfants alors qu’elle était recluse à l’ambassade d’Équateur le mois dernier, a autorisé le couple à se marier à la prison de Belmarsh, où sont incarcérés des Australiens.

Il a également reçu le soutien d’une quarantaine d’agents français de tous bords qui ont supplié Julian Assange de bénéficier de l’asile politique français.

Julian Assange fait l’objet de poursuites sous la présidence de Donald Trump. Sous Barack Obama, son prédécesseur qui a nommé Joe Biden comme vice-président, la justice américaine avait renoncé à poursuivre le fondateur de WikiLeaks.

Cependant, l’élection de Joe Biden à la Maison Blanche n’a pas apporté les changements attendus par les supporters australiens.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”Profondément inquiet« Plusieurs ONG, dont Amnesty International, Human Rights Watch et Reporters sans frontières, ont appelé le ministre américain de la Justice Merrick Garland à retirer les charges dans une lettre ouverte à la mi-octobre.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"La croissance n'est pas offensante pour ses détracteurs, mais un baromètre de la vitalité et de l'humeur nationales."Considérez Alan Madran.Alain Madelin

Chronique

Un regard sur l'actualité de l'écrivain Christoph Donner.Christoph Donner

Journal libéral

"Un nuage de colère sociale se construit à l'horizon. Nous devons donc agir à la fois pour la France pauvre exclue du travail et pour les travailleurs pauvres qui sont désormais inquiets et étranglés."Alain Madelin