La Malaisie refuse les visas aux Israéliens pour le championnat de squash

Une nouvelle tourmente politique sur fond de compétition sportive entre Israël et un pays de confession musulmane.La Malaisie a annoncé mercredi qu’elle refusait d’accorder des visas aux joueurs israéliens qui envisagent de participer de manière significative. Concours de squash Dans ce territoire le mois prochain.

Les pays d’Asie du Sud-Est, majoritairement islamiques, qui n’entretiennent pas de relations diplomatiques avec Israël ont déjà fait quelques tentatives pour empêcher les athlètes israéliens d’entrer sur leur territoire. La cause palestinienne est fortement soutenue en Malaisie, où 60% de la population est musulmane et les détenteurs de passeports israéliens ne peuvent pas entrer dans le pays.

“Les autorités malaisiennes ont été informées jusqu’à présent qu’elles n’avaient pas encore accepté de fournir des visas à l’équipe de squash israélienne”, a déclaré la Fédération mondiale de squash (WSF). Le championnat du monde masculin de squash par équipes se déroulera du 7 au 12 décembre à Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie. Initialement prévu pour se tenir en Nouvelle-Zélande, il a dû être déplacé en raison des restrictions de voyage liées à la pandémie.

“C’est dommage qu’ils mélangent sport et politique.”

La fédération “s’engage à respecter les principes d’un championnat ouvert et complet auquel tous les membres des pays qui souhaitent participer sont les bienvenus”, a indiqué l’organisation sportive dans un communiqué à l’AFP. La World Squash Federation est en contact avec ses homologues malais et « espère trouver une solution juste et pratique ».

La fédération israélienne de squash a indiqué que si la Fédération mondiale n’apportait pas de solution, elle ferait appel devant le Tribunal arbitral du sport suisse. “C’est dommage qu’ils mélangent sport et politique”, a déclaré à l’AFP le président israélien Aviv Businsky.

La Fédération malaisienne a refusé de commenter. En 2019, la Malaisie a été privée de son droit d’accueillir les Championnats du monde de natation pour handicapés après avoir menacé d’interdire la compétition aux athlètes israéliens. En 2015, ce sont des véliplanchistes israéliens qui ont dû se retirer du tournoi de Langkawi faute de visa.

Lors des Jeux olympiques de Tokyo, des judokas algériens ont été confisqués pour éviter la confrontation avec les Israéliens. Lui et son entraîneur ont été immédiatement suspendus par la Société des Nations pour 10 ans.