La mer, « la jungle où va quelque chose » ?


« NSLa mer est un espace strict et libre », a déclaré Victor Hugo. La réalité est bien différente. L’océan, qui occupe 71% de la surface de la Terre, devient un espace sans foi ni loi, et est un nouveau théâtre de conflits de souveraineté qui ne fait qu’encourager l’intensification des phénomènes climatiques.

“L’ordre mondial s’effondre rapidement. Il n’y a plus beaucoup de garde-fous face à une agitation croissante”, déplore l’amiral Pierre Vandie, commandant en chef de la Marine. Juriste à Paris, se tiendra le 6 décembre au Palais Brongniart*. entretien.

point : En quoi le changement climatique est-il un enjeu majeur pour l’océan ?

Pierre Vandier : Le changement climatique a de multiples effets sur l’océan, résultant de l’intensification des violences naturelles. Certaines sont biologiques, océanographiques ou géographiques : réduction du zooplancton et de la biodiversité au sens large, croissance des algues, déplacement de certaines espèces de poissons, réchauffement des océans, élévation du niveau de la mer, changements actuels, glaciaires et dus à la fonte des glaces et à la montée des côtes, au recul du niveau des eaux. D’autres sont liés à des réactions biochimiques telles que l’acidification de la mer et l’abaissement des niveaux d’oxygène dans l’eau de mer.

Ces phénomènes naturels se sont avérés plus sensibles et auront de fortes conséquences logistiques, comme des changements de port dus à la montée des eaux et des interruptions de fonctionnement des bases aériennes dues aux virages. Les vents dominants et l’inefficacité du système de propulsion du navire en raison du réchauffement de l’eau et de la croissance des algues affectent également les travaux d’entretien du navire.

Lire à nouveau“Le droit, un des moyens de redressement”

L’enjeu est-il géopolitique aujourd’hui ?

Ces phénomènes ont de nombreuses implications géopolitiques : migration de population après la montée du niveau de la mer ou les crises alimentaires, augmentation de la pêche illégale, concurrence et financements riches en énergie pour la gestion des zones côtières. En plus de cela, comme le montre l’exemple de l’Antarctique, il existe des tensions interétatiques causées par des désaccords sur l’établissement de normes environnementales. Protégé par la Convention de 1961, le continent contiendrait de nombreuses ressources minérales et marines. L’Europe et l’Amérique du Sud demandent des zones marines protégées supplémentaires dans la région, mais Pékin et Moscou s’y opposent.

Lire à nouveauPêche : Qui est mené par bateau entre la France et l’Angleterre ?

Que signifie le déploiement de la Marine nationale pour lutter contre ces menaces et protéger l’environnement ?

La sécurité environnementale est une préoccupation majeure de la Marine nationale depuis de nombreuses années, notamment depuis la marée noire provoquée par le naufrage.Amoco Cadix Au large de Portsole en 1978. La Marine nationale a mis en place une organisation éprouvée pour lutter contre les pollutions et protéger le milieu marin à travers des actions nationales en mer, et auprès de toutes les juridictions coordonnées par le Secrétariat d’Etat de la métropole française ou des représentants de gouvernements étrangers.

Cinquante-huit sémaphores de l’agglomération participent à un système d’alerte permanent. La contamination peut être détectée dès que l’unité navigue ou survole la mer. Les officiers de marine commandant des navires ou des aéronefs sont habilités à être informés de ce type de crime.

D’autres unités sont engagées dans la lutte contre les pollutions, comme le Ceppol (Centre d’expertise pratique de dépollution) et Bee (Intervention, Assistance), qui définissent les équipements nécessaires, forment et préparent l’intervention des équipes en cas de sinistre. moi même. Affrétés par la Marine nationale et spécialement équipés pour lutter contre la pollution, les Navires Affrétés de Soutien et de Soutien (BSAA), et enfin, les bâtiments de soutien et de soutien en métropole et à l’étranger.

Deux exemples récents : Au large de la Corse en juin dernier, le Navy Falcon 50 a confirmé une pollution par les hydrocarbures, et deux navires de soutien ont chaluté, pompé et agité des filets lisses. En Polynésie, vendredi soir 23 juillet 2021, lorsque le palangrier chinois s’est échoué sur un atoll à 365 milles nautiques de Tahiti, les moyens de la Marine ont pu sauver l’équipage et récupérer des milliers de litres d’eau de rizière. Placez-le dans un tambour sur le pont et ramassez 10 mètres cubes de débris éparpillés autour de l’épave.

La France a également adopté une stratégie pour les aires protégées début 2021. Son objectif est de former une politique coordonnée pour l’ensemble des espaces protégés, y compris l’agglomération française et les eaux étrangères.

Enfin, il a présidé l’IONS* en France en juin dernier, demandant que les questions de sécurité environnementale soient intégrées dans toutes les études produites par le groupe de travail du forum.

Lire à nouveauGénéral Berkhard : « Doit gagner avant la guerre »

La mer est-elle toujours un espace commun face à la revendication de souveraineté maritime de la nouvelle puissance navale ?

Certains joueurs hésitent à imposer des lois sur les eaux proches, à rechercher des ressources sur des fonds marins non souverains, à perturber soigneusement les navires marchands, ou à territorialiser des îlots qui ne leur appartiennent pas perdus. Ces comportements effrénés tendent à transformer l’océan, espace commun à tous les peuples réglementé par le droit international, en une jungle où se passe quelque chose.

Ce recul généralisé du respect du droit et l’augmentation des comportements sans restriction sont des préoccupations majeures qui dépassent les enjeux maritimes et s’étendent à tous les espaces communs, dont l’océan, les espaces extra-atmosphériques, et le cyberespace. L’ordre mondial s’effondre rapidement. Les garde-fous face à un désordre croissant ne sont plus si nombreux.

La France, force d’équilibre, entend prôner son attachement au multilatéralisme, le respect du droit international et la liberté de circulation dans les espaces partagés. Il partage cette ambition avec le plus de pays possible. C’est ce que nous travaillons avec des partenaires de l’Indo-Pacifique et d’autres régions au niveau maritime et militaire.

* Indian Ocean Navy Symposium : Un forum qui rassemble la quasi-totalité des marines militaires de l’océan Indien

Lire à nouveauComment la marine chinoise entre dans la Major League Baseball

* Rendez-vous d’un avocat à Paris le 6 décembre au Palais Brongniart. Si vous souhaitez assister à une conférence, une table ronde ou un atelier, veuillez vous inscrire : https://preregistration.parislegalmakers.com