La Russie de Poutine, une “dictature” de plus en plus oppressive, selon l’ONG menacée Memorial

“”Le fait que la situation se soit fortement détériorée et que la dictature devienne de plus en plus oppressante était inattendu.», a admis dans un entretien avec l’historienne AFP Irina Chtcherbakova, 72 ans, qui a participé à la création du mémorial en 1989.

Cette nouvelle est tombée comme le tonnerre le 11 novembre. La plus ancienne ONG du pays, symbole du mouvement démocratique amorcé au crépuscule en Union soviétique, est menacée de liquidation judiciaire.

Le parquet a accusé l’organisation d’une cinquantaine d’entités de la violation.Systématiquement“Loi”Agent étrangerClassification rappelant “,”Les ennemis du peuple« Depuis l’ère soviétique, sous peine d’interdictions ou de sanctions pénales, nous avons contraint cet objectif à des procédures kafkaïennes sans fin.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Pour aggraver les choses, le Memorial Human Rights Center a déclaré :Activités radicales et terroristes“En publiant une liste de prisonniers politiques pour des raisons religieuses, cela inclut les musulmans interdits et les membres d’organisations chrétiennes telles que Hizb Tuffril et les Témoins de Jéhovah.

-“”manifestation“À l’ouest-

Je veux liquider le monument – une audience est prévue en novembre – les autorités russes disentProuvez que vous êtes prêt à user de toutes vos forces, de toute la violence dont vous avez besoin, que personne n’est en sécurité (pour prouver), qu’il n’y a ni tribunaux ni lois.“Je crois en Irina Chtcherbakova.

L’attaque judiciaire a choqué la société civile russe, déjà durement touchée ces derniers mois.Agent étranger“, les opposants ont été bannis des élections législatives d’automne…

Chtcherbakova ne se fait pas d’illusions et est très préoccupée par la décision d’interdire le mémorial.a déjà été pris“Même avant l’audience du 25 novembre à la Cour suprême.

Selon les historiens, l’administration de Vladimir Poutine envoie ainsi des nouvelles. »manifestation“Forcé à l’ouest de montrer ce qu’il fait”Ce qu’il attend de la société civile“, Indépendamment de la protestation.

Depuis sa création, le Mémorial a vigoureusement enregistré les crimes soviétiques et collecté des milliers d’archives, d’objets et de témoignages pour les exposer.

Dans le même temps, les ONG se battent pour la protection des droits humains nationaux. Elle s’est notamment illustrée en enquêtant sur les exactions commises par les troupes pro-russes russes et tchétchènes lors des guerres de Tchétchénie des années 1990 et 2000.

L’organisation visait spécifiquement Ramzan Kadyrov, un puissant dirigeant tchétchène accusé d’exécutions extrajudiciaires, de torture et d’enlèvement, et ses hommes.

En 2009, Natalya Estemirova, la représentante de la République blanche, a été kidnappée, innocentée et tuée.

Récemment, à l’automne 2020, l’un de ses historiens, Yury A. Dmitriev, a déclaré :Violence sexuelle“Il a été accusé d’être un coup destiné à le punir pour son travail sur la répression stalinienne.

-Meurs aujourd’hui, meurs demain-

Malgré une oppression croissante et une certaine indifférence dans la société russe, “Il faut se battre, notre seule arme c’est la transparence” Lorsque “La conviction que la vérité est de notre côté“, déclare Irina Chitcha Bakova.

Grâce aux avancées technologiques du 21ème siècle, elle a accès à des milliers de ressources dans la mémoire du Goulag en ligne, ainsi “Impossible” Détruire.

Les historiens, en revanche, craignent que le Kremlin n’accélère la propagation de l’opinion publique.Faux mythe patriotique“Renforcez le pouvoir de l’Union soviétique et ignorez le terrorisme soviétique et ses millions de victimes.

“”C’est un héritage terrifiant de la dictature stalinienne et du Goulag. Atomisation sociale, individualisme et cynisme.“, Elle dit.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Et elle cite Alexandre Soljenitsyne, victime de la répression soviétique, pour expliquer le fatalisme de la Russie face à l’arbitraire.Tu meurs aujourd’hui, je le serai demain.“”


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Chronique

Portrait d'Albert Moukheiber, 8 janvier 2020, Paris, France.Par Albert Moukheiber

Chronique

David Babeles

Le groupe de réflexion L’Express

Le dernier réacteur français a été lancé en 2004.Cécile Maisonneuve est Senior Fellow de l’Institut Montaigne et Conseillère au Centre Énergie et Climat de l’IFRI.