L’acteur de “Homeland” Mohammad Bakri annule sa visite au festival du film en signe de protestation – The Hollywood Reporter

L’acteur-réalisateur palestinien Mohammad Bakri, connu pour son travail à l’écran dans Patrie, Wajib, et L’étranger, a annulé sa visite au Festival du film égyptien d’El Gouna, citant la décision du pays d’expulser du pays le cinéaste palestinien basé en Grande-Bretagne, Said Zagha.

Said Zagha ​​et d’autres Palestiniens arrivés à l’aéroport du Caire en route vers le festival se sont vu interdire l’entrée dans le pays et ont été refoulés. Said Zagha ​​avait été invité à El Gouna pour présenter son prochain film Weedestine sur la plateforme Tremplin CineGouna du festival. Mais à son arrivée à l’aéroport du Caire samedi, il a été arrêté puis expulsé vers Londres quelque 12 heures plus tard.

THR a contacté les organisateurs d’El Gouna pour commentaires.

Bakri a publié mardi une déclaration disant que l’incident l’avait incité à annuler sa visite en signe de protestation. Bakri devait recevoir mercredi un prix pour l’ensemble de ses réalisations au festival d’El Gouna.

« J’ai décidé de ne pas aller au Festival du film d’El Gouna », lit-on dans la déclaration de Bakri, publiée en arabe. « Essentiellement, c’était une réaction, en principe, aux mauvais traitements infligés aux artistes palestiniens, quel que soit leur passeport, qu’il soit jordanien, palestinien, israélien ou autre. Il est grand temps que les Palestiniens se voient accorder tous leurs droits, comme le reste du monde. Cela ne s’applique pas seulement aux artistes palestiniens. Je parle de tous les Palestiniens.

Bakri a poursuivi qu’il avait vu « mon peuple bloqué dans les aéroports du monde entier, mais surtout dans les pays arabes… J’ai vu des enfants affamés avec leurs parents, allongés sur le sol des aéroports. Parfois, ils doivent attendre des jours, pas seulement un ou deux. J’appelle toutes les autorités du monde, mais surtout les Arabes, ça suffit. Nous l’avons eu !

Bakri a cité le cas précédent de l’acteur palestinien Ali Suliman (Le Royaume, Survivant seul) qui en 2018 a également été refoulé à l’aéroport alors qu’il était en route pour être membre du jury à El Gouna.

«Je fais cela pour protester contre ce qui s’est passé avec moi auparavant et ce qui s’est passé avec Ali Suliman également. Je le fais aussi pour protester contre ce qui s’est passé récemment avec Saïd Zagha, qui a été détenu pendant douze heures et humilié à l’aéroport du Caire et finalement expulsé. Bien que ce fut la goutte d’eau pour moi, mon objection est en termes plus généraux. Je m’oppose au nom de tous les Palestiniens de ce monde », a écrit Bakri.

Bakri a déclaré qu’il ne tenait pas le festival d’El Gouna pour responsable de l’incident, mais a appelé les organisateurs à découvrir qui était derrière la déportation.

« Je respecte les responsables du festival et je respecte la décision du festival de rendre hommage à mon travail », a-t-il noté. “[However] ils n’ont aucun pouvoir sur les autorités portuaires. Peut-être qu’ils ne devraient pas inviter des gens à l’avenir et leur épargner l’humiliation.

L’un des cinéastes les plus reconnus et acclamés du monde arabe, Bakri a remporté le Prix de la critique arabe à Cannes et le meilleur acteur au Festival international du film de Dubaï pour son rôle dans Wajib (2017). Il a remporté le prix du meilleur acteur au Festival de Locarno 2004 pour Privé (2004) et a reçu le Free Speech Bear Award au Festival du film de Berlin en 2010.