L’ancien prêtre Bernard Planato, reconnu coupable d’agression sexuelle, a été arrêté


N.-É.L’ancien prêtre Arnard Planato, qui avait été condamné à cinq ans de prison pour agression sexuelle sur mineur en mars 2020, a été interpellé sur les bords de la Loire mercredi matin 17 novembre. L’homme, qui a été érigé en État laïc par l’église pour des crimes en juillet 2019, a été reconnu coupable de plusieurs agressions sexuelles entre 1971 et 1991. A 76 ans, il avait échappé à la justice pour des raisons médicales. Selon des sources policières, il devrait être immédiatement conduit devant le juge en vertu de son jugement puis incarcéré.

“Ceci est la déclaration à exécuter”, a déclaré à l’AFPMe L’avocat de Preynat, Frédéric Dître, a refusé de “commenter davantage” sur ce point. « L’état de santé de M. Planato est très préoccupant et des avis médicaux doivent être donnés car il voit un médecin à son arrivée en prison. Son état de santé est-il compatible avec l’incarcération ?, soit non, et ce sera une autre étape », a ajouté l’avocat.

À l’automne 2020, Prainato, qui avait fait appel peu de temps après avoir été condamné, a retiré l’appel et a ouvert la voie à l’emprisonnement. Six ans après la première plainte déposée en 2015 par un ancien scout qui a ensuite été maltraité par le Révérend Sainte Foirelion (Rhône), l’annonce a mis fin à une longue bataille judiciaire avec l’Église de France et ses plus hauts fonctionnaires. Le cardinal Philippe Barbarin a été choisi pour leur silence.

Lire à nouveauPédophilie à l’église : dans les coulisses de « Grace to God », Ozone Movie

Lors de son procès en mars 2020, les procureurs ont accusé l’ancienne ministre d’avoir “détruit” la vie d’une jeune scoute et “d’utiliser le silence de ses parents et le silence de l’église” pour augmenter ses abus… L’un des avocats du Parti des citoyens a estimé le nombre d’agressions à 3 000 à 4 000. Bernard Planat, qui avait été retenu au cabinet par la paroisse de Lyon jusqu’à l’automne 2015, date à laquelle ses agissements étaient connus de longue date, neuf victimes sont venues témoigner de leurs souffrances. De nombreuses autres personnes n’ont pas pu déposer de plainte en raison du délai imparti.

Mgr Barbarin, qui a été condamné une première fois en 2019 pour silence sur l’affaire, a ensuite été libéré en appel mais a démissionné de son poste d’archevêque de Lyon.

Lire à nouveauExclusif. Barbarin : “Je continuerai d’être celui qui n’a pas…”