Le directeur de la photographie de « No Time To Die » Linus Sandgren sur « Derrière l’écran » – The Hollywood Reporter

by Oliver Carr | Last Updated: October 7, 2021

Avec Daniel Craig de retour pour sa cinquième et dernière sortie en tant que 007 dans le 25e film Bond d’EON, Pas le temps de mourir‘s Oscarisé le directeur de la photographie Linus Sandgren décrit son travail ambitieux dans un nouvel épisode de Le journaliste hollywoodien‘s Derrière l’écran.

Réalisé par Cary Joji Fukunaga, le film reprend l’histoire juste après les événements de Spectre et a été tourné dans des lieux tels que l’Italie, la Norvège, la Jamaïque et l’Angleterre, ainsi que sur les scènes des Pinewood Studios à Londres.

Sandgren décrit avoir trouvé «l’âme de Bond» et le «charme de Bond qui ont traversé tous ces films au fil du temps – et ne pas avoir peur d’apporter une action romantique riche, colorée et accrue, mais toujours connectée à la réalité. “

“De toute évidence, Bond de Daniel Craig a ajouté beaucoup de réalisme, un type d’action plus brutal à ses films, avec brio, et crée une grande profondeur au personnage. Et pourtant, il était important pour nous visuellement d’essayer de toujours y ajouter », ajoute-t-il.

Il raconte que les scènes de tournage incluent une séquence sous-marine se déroulant à l’intérieur de la salle des machines d’un navire qui a été construite sur la scène sous-marine à Pinewood par le chef décorateur Mark Tildesley avec le superviseur des effets spéciaux Chris Corbould. “C’était quatre piliers avec une plate-forme hydraulique qui pouvait descendre cet ensemble dans l’eau et le faire pivoter à l’envers si vous voulez, et l’incliner de haut en bas.”

Sandgren reçoit un Academy Award et le BAFTA Award pour son travail sur Damien Chazelle La La Land. Ses crédits comprennent également Gus Van Sant’s Terre promise, David O. Russell agitation américaine et Joie, Jonathan Dayton et Valérie Faris Bataille des sexes et celle de Chazelle Premier homme.