Le fret fluvial revient sur le Canal du Midi à Toulouse

Il a été abandonné pour le tourisme fluvial dans les années 2000. En octobre, trois entreprises toulousaines (Haute-Garonne) ont expérimenté le transport de marchandises sur le Canal du Midi avec le soutien logistique et financier des Voies Navigables de France (VNF). Depuis le Marché d’Intérêt National de Lalande, des péniches à fond plat chargent des conteneurs surgelés contenant des produits frais et transportent le Canal du Midi jusqu’au port de Saint-Sauveur en cœur de ville. -Dans la ville de Toulouse. Quatre arrêts sont prévus durant le trajet, qui dure environ une heure et demie. AppliColis, l’une des trois sociétés ayant participé au test, livrera ces articles sur un vélo cargo aux restaurants et épiceries de Pink City lorsqu’ils arriveront au quai pour le déchargement.

Les barges laissent des déchets à recycler

« Cela nous permet de tester la logistique, les horaires, la synchronisation bateau-livraison et la hauteur à quai », explique Vincent Monteil, co-fondateur d’AppliColis. Les résultats sont plutôt prometteurs car c’est un mode calme qui évite la circulation et fait gagner du temps. Pour éviter de vider le chemin du retour, Hashike laisse des déchets verts de l’entreprise de recyclage et de compostage Les Alkimists et des produits de bureau recyclés de Green Bro. Les eaux grasses sont ensuite transportées au nord de Toulouse, où de vrais kimistes fabriquent du compost à l’usine de transformation de Fondail. Green Buro bénéficiera également de ce transport tout en douceur et rapportera les papiers, cartons et cartouches d’imprimantes usagés à la déchetterie du port de Lalande.

Convaincue de l’importance des alternatives routières prévues en centre-ville, VNF a lancé un appel à voix d’intérêt (AMI) pour entretenir le canal Dedomer et pérenniser son exploitation. Sept entreprises, dont les trois qui ont participé à l’expérimentation, ont postulé à cette offre et ont pris fin le 31 octobre. « C’est l’occasion d’accompagner ces entreprises désireuses de développer une nouvelle logistique de livraison dans l’hypercentre de Toulouse », souligne Alexis Palmier, responsable du développement de VNF Sud-Ouest. Ainsi, nous utiliserons deux jetées historiques de VNF, Quai Saint-Sauveur et Quai Saint-Etienne. Ce sont deux endroits importants dans le centre-ville. Ce test nous a permis de voir si l’atterrissage était possible par le passage des vélos et des piétons. Des améliorations seront apportées au quai et à l’équipement du bateau, ce qui est assez déterminant. Ce projet de fret fluvial sur le canal de Toulouse doit prendre de l’ampleur avec l’objectif d’être mis en place d’ici fin 2022.