Le réalisateur Jean-Jacques Benex est mort


etEntorse en 2012 pour son documentaire et séjour dans une chambre noire pendant 20 ans Gaulois au-delà du mytheJean-Jacques Benex a marqué la fin des années 70 et le début des années 80 par ses traces sulfureuses et poétiques de cinéaste. Le réalisateur est décédé à l’âge de 75 ans.

L’homme était un passionné d’art et préférait la discrétion à toute forme d’étalage. Poulain de Claude Berri, Jean Becker et Claude Zidi, il débute sa carrière comme assistant caméra avant de se tourner vers la réalisation de son film. première, Diva (1980) Premier essai et premier succès populaire avec Richard Bolanger et Gérard Darmon. À l’instar des clips publicitaires en images flashy, l’esthétique atypique des longs métrages marque l’air du temps. Jean-Jacques Benex reçoit quatre Césars dans ce thriller loufoque.

Trois ans plus tard, il a rassemblé un trio extraordinaire pour les policiers Lune dans le caniveau.. Gérard Depardieu, Nastassja Kinski et Victoria Abril illuminent les plans fluides du réalisateur. En 1986, il engage une jeune débutante envoûtante, Béatrice Dalle, pour adapter un roman scandaleux de Philippe Djian. 37°2 le matin.. Ce film est interdit à toute personne de moins de 18 ans pour sortir en France.

Lire à nouveauTop 15 des scènes les plus chaudes du cinéma

Appareil photo et stylo à la main

Au cours de sa carrière, Jean-Jacques Benex a réalisé six films de fiction, les six autres liés à des documentaires, montrant un intérêt pour l’histoire et d’autres lieux. En 2004 et 2006, dit-il, Siècle commercial.. Cette même dernière année il a participé à l’écriture de ses mémoires, et pour cela il dit écrire des textes depuis l’enfance. En 2015, il se tourne brièvement vers la planche pour interpréter des comédies musicales et des pièces autobiographiques. Kiki de Montparnasse.. En 2020, l’addict va surprendre son public en révélant la mélancolie luge Edité par Michel Lafont. La dernière trace de son imagination débordante a été laissée dans le monde.