Le vertige de l’amour de Jean-Christoph Rufin


N.-É.Emmy est un beau gosse, très sincère et guide de Chamonix. “Gigolo de neige”, Jean-Christoph Rufin écrit. Laure, banquière d’affaires à Paris, est sociable, riche et “Chaleureux comme un bilan”.. Bien sûr, ces deux-là ne sont pas frappés du même métal, mais au début du livre, ils ont tous quelque chose en commun : ils consomment les montagnes plutôt qu’ils ne les aiment.

Ils se rencontrent au bas de la pente, sont attachés avec des cordes, tombent amoureux, se séparent mille fois dans la vallée, et se retrouvent mille fois au sommet. Étant à l’aplomb du monde et d’eux-mêmes, elles sentent les murs sucer les seins de leur mère, elles éclatent, expirent, s’amusent, se mélangent.ils traversent “La barrière qui les sépare de leur âme”, Comme l’a dit l’alpiniste Walter Bonatti.

L’histoire de la montée…


Hélène PAMBRUN / PARISMATCH / SCOOP

L’équipe éditoriale vous conseillera