« Les forêts sont notre avenir » : les salariés de l’ONF réclament armes et vision

“”Bras pour planter des arbres“,”Ressources et nouvelle gouvernance” : Ils portaient des uniformes de forêt vert bouteille et se sont rassemblés devant le siège du bureau à Paris lors d’un appel entre les syndicats pour exprimer leur colère.”Un modèle économique à couper le souffle” Lorsque “Incapable de répondre aux urgences climatiques“, a déclaré un journaliste de l’AFP.

“”Nous avons perdu 5 000 emplois en 20 ans. Actuellement, seulement 8 000 personnes gèrent les forêts publiques.La réduction des effectifs a conduit à un recentrage sur les activités commerciales au détriment de la mission de nos services publics.« Patrice Martin, secrétaire général de Snupfen-Solidaires, le premier syndicat du secteur public de l’ONF, explique.

“”Nous appelons à la renégociation du contrat ONF-État 2021-2025, qui a été adopté de justesse par le Conseil en juillet. Les représentants de 11 000 municipalités forestières, ainsi que tous les syndicats, ont voté contre.« A-t-il déclaré ?

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

Avec une tasse de café chaud, les travailleurs forestiers ne se rendent pas compte que 500 emplois ont été supprimés. »En injectant pour planter des millions d’arbres : Qui va les planter et les entretenir ?“Demandez à David Drusne d’Annecy.

“”Au lieu de remplir sa mission, la nation étrangle financièrement l’ONF. Ce que nous recherchons, c’est un modèle économique viable qui nous permettra de faire face aux problèmes climatiques.», insiste Patrice Martin.

Le nouveau contrat d’objectif et de performance a fait l’objet d’une bataille acharnée tant au sein de l’ONF qu’entre élus.

-“”Les dégâts ont déjà été constatés“-

Parallèlement aux suppressions d’emplois (remplacement des ouvriers forestiers par des prestataires extérieurs), le contrat prolonge le budget de l’Etat pour permettre à l’ONF très endetté de rééquilibrer son budget. ..

Il envisageait également un don supplémentaire de la commune forestière de près de 30 millions d’euros, auquel le gouvernement venait de renoncer face aux protestations de la commune. En retour, ces derniers ont promis d’augmenter les contrats d’approvisionnement des scieries et de meilleures garanties de prix.

La colère se disputait avec le dégoût parmi les ouvriers.Les prestataires que nous recrutons ne sont pas formés en foresterie.On voit déjà les dégâts : dans les parcelles où l’abattage (enlèvement des arbres morts, arrachage pour favoriser les essences propres ou de valeur) a été fait à Arrie, on sacrifiait les cerises et les cormiers.Je n’ai laissé que le chêne« Je témoigne de Julien Odrat, ouvrier forestier à l’ONF depuis 13 ans.

Le syndicat pointe le modèle économique au bout du rouleau. “”Notre modèle est basé sur les ventes de bois, en baisse constante depuis 40 ans.Nous savons tous que les arbres ne paient plus pour la forêt“, raconte Philippe Canal de Snupfen-Solidaires.

“”Reconnaître que les forêts, qui occupent 30 % du territoire, rendent des services économiques incommensurables à la société : protection des sols, protection des ressources en eau, protection de la biodiversité et stockage du carbone.“, Il explique.

Bonjour”Un vrai débat au parlement« A propos de ce que représente la forêt »Notre premier brise-lames contre le changement climatique« Rappelons qu’actuellement un tiers des municipalités forestières sont à risque d’incendie.

Les manifestants rassemblés devant le siège de l’ONF, où se tenait le conseil d’administration, ont commencé à défiler vers Bercy en fin de matinée.Où tout est décidé“.

Initialement prévu jeudi, le conseil d’administration n’a finalement été convoqué qu’après la nomination d’un nouveau président. Le précédent conseil est arrivé à la fin de la mission en septembre.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”Un autre exemple d’indifférence de l’État« Alors que nous devons voter le budget d’ici la fin de l’année, ont commenté certains représentants syndicaux.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow