Les livres à ne pas manquer : Véronique de Haas, Alexandra Saviana, Xavier Galmiche

muse rouge

Par Véronique de Haas.

Fayard, 448 pages, 8,90 euros.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

L’Express Note : 3/5

“22, il y a des policiers ici !” : c’était l’annonce du Prix Quadides Orfèvres, qui lui a été décerné par 22 policiers, juge de paix, et jury de journalistes le 2 novembre, et Véronique de Haas a crié joyeusement. C’est-à-dire. Détenant la clé de ce trophée très influent, le premier tirage à 50 000 exemplaires. De plus, les lecteurs sont déjà nombreux et muse rougeUn bon roman policier historique qui les plonge dans le Paris effervescent de 1920. Une clinique sans hésiter de l’Action Française, Paris, dominée par la misère, la prostitution, l’insatisfaction sociale, tous les hommes d’affaires rayés et les affrontements entre anarchistes révolutionnaires et Camerotto du Roi. Et il y a un mystérieux tueur en série qui s’attaque non seulement à la beauté de la nuit mais aussi aux diplomates chinois. L’affaire délicate est confiée à un sympathique duo formé par l’ancien de La Mondein Victor Desanji, intégré à la Brigade Criminelle à son retour de la tranchée, et le jeune et passionné Maximilien Dubosk.

Dans cette ambiance électrique, rehaussée par le climat anarchiste insurrectionnel colonial, l’ancienne enseignante de français Véronique de Haas, passionnée par l’entre-deux-guerres, reconstitue fidèlement les mœurs et la tourmente de l’époque.Compléter l’arme à faire. Dialogues délicieux, portraits amoureux (les portraits d’enfants clowns des rues qui ont découvert des idéaux anarchistes sont particulièrement réussis), photographies historiques effacées… plus orfèvres que l’oeuvre de Véronique de Haas. Marianne Payo

muse rouge

muse rouge

Feu

Or de la Montagne Noire

Par Alexandra Sabiana.

JC Lattès, 191 pages, 20,90 euros.

L’Express Note : 4/5

Fin 2018. La crue historique de l’Aude révèle une concentration importante d’arsenic. Des dizaines d’enfants de la vallée de l’Orbiel sont infectés. Jusqu’à sa fermeture en 2004, les fantômes de la mine de Salsigne, la plus grande entreprise d’extraction d’or et d’arsenic d’Europe, sont de retour et hantent l’actualité. Notre collaboratrice Alexandra Sabiana de cette région suit cette bruyante épopée minière.Angélique, Marquis des Anges (propriété du mari de l’héroïne, Joffrey de Peyrac) France post-industrielle. L’argent était une bénédiction pour le travail et a soutenu jusqu’à 1 500 personnes. Arsenic, malédiction écologique et sanitaire. Dès le début du 20ème siècle, on constate la destruction de l’environnement par les vapeurs toxiques, mais la “Fièvre de l’Aude” et le développement économique doivent être prioritaires. La règle du sang qui a bénéficié de la collusion nationale.

Grâce à l’exiguïté des lanceurs d’alerte, le cancer bronchique du poumon causé par l’inhalation de poussières d’arsenic sera enfin reconnu. Dans les années 1990, transformer une usine pyrométallurgique en centre d’incinération malveillante ne servait à rien. Aujourd’hui, les émissions d’arsenic et de bismuth, les débris de cyanure ou de plomb dorment à nouveau sous les collines verdoyantes, un cocktail potentiellement explosif.Alexandra Saviana signe la vraie chose dans cet examen riche en photos Génital Au sud. Son histoire montre toute la complexité du lien entre la population et « cette » mine. D’un côté, la fidélité à ce qui était autant un mode de vie qu’un travail, de l’autre, l’angoisse d’un scandale sanitaire. Thomas Marler

Montagne en or noir

Montagne en or noir

JC Lattès

Poulailler métaphysique

D’après Xavier Galmiche.

Edition Le Pommier, 160 pages, 15 euros.

L’Express Note : 4/5

A moins qu’il ne soit professeur savant de littérature slave spécialisé dans la culture d’Europe centrale à l’Université de la Sorbonne, il sera conduit à une personne bienveillante. Est-ce une relation de longue date avec l’esthétique baroque, entre un esprit sérieux et une dévotion à la comédie, que Xavier Garmisch a acheté une ferme non loin de Paris et l’a poussé à y construire une ? ?? Pourtant, voici les savants qui sont les chefs d’élevage de poulets (qu’il aime et mange), de coqs, de dindes et de canards. Un métier difficile loin de la boboitude. Il a donc voyagé de 5 à 7 dans la poubelle de la ville lumière. C’est le bon moment pour collectionner. Il écrit dans un chapitre hilarant. Baguettes de la veille, sacs de farine qui éclatent, fruits et légumes froissés, aliments périmés à la fraîcheur garantie… tout convient à la récolte pour les chasseurs-cueilleurs.

Butin sur le bord de son bras, ici il a son seau blanc pour nourrir ses bêtes. L’occasion d’observer et d’échanger sur leur courage. Le traducteur empathique Xavier Garmish connaît également les cuckles de poulet après la ponte (oh, “la perfection des œufs, un ovale simple et savant qui motive et obsédé par tous les animaux de la grange,” Et je suis leur disciple. “). De plus, il prête une plume ironique et malicieuse à la sauvagine et nous raconte l’existence de la répétition (“Poke, scratch the earth, stop”. […] Grimpe sur nos dos et endure les gros oiseaux qui se mordent la tête”). Drôle, vif, parfois émouvant, toujours éduqué, Poulailler métaphysique, Il avait juste bon goût et a été couronné au prix de décembre. Marianne Payo

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Poulailler métaphysique

Poulailler métaphysique

pommier


Marianne Payo et Thomas Marler


avis

Chronique

Le gouvernement français veut "Combattez la bataille" Mettre en œuvre la taxation du kérosène au sein de l'Union européenneAurelian Sose, scientifique en économie de l’environnement à la London School of Economics

Chronique

"Le dilemme de la langue, ses changements dans la vie communautaire, ne permettent pas des solutions faciles"Jugez la philosophe Mary Lynn Rajsku.Marilyn Maeso

Chronique

Pierre Assouline, journaliste, écrivain, membre de l'Académie Goncourt, et chroniqueur de L'Express.Pierre Athrine

Chronique

Rapide! Rapide! Il faut blâmer, justifier, exiger encore une autre loi, imposer au nom du bien et critiquer Abnus Charmani.Abnoussé Shalmani