Les Nations Unies évacuent les familles des travailleurs internationaux en Éthiopie

Un document interne des services de sécurité des Nations unies daté de lundi et référencé par l’AFP mardi a été transmis à l’organisation.Coordonner l’évacuation et veiller à ce que toutes les familles éligibles du personnel international quittent l’Éthiopie d’ici le 25 novembre 2021.“”

En parallèle, “Tous les citoyens français sont formellement tenus de quitter le pays sans délai« L’ambassade de France à Addis-Abeba a déclaré dans un courriel envoyé aux membres de la communauté française.

Avant la France, plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne et les États-Unis, ont exhorté les citoyens à quitter l’Éthiopie, où la communauté internationale n’a pas pu obtenir un cessez-le-feu.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

L’ambassade de France a déclaré :Évolution de la situation militaire« Ajout d’un plan pour faciliter le départ du public sur les vols commerciaux en réservant des sièges »,Si nécessaire“Affréter un vol charter.

Selon l’ambassade, plus de 1 000 Français vivent en Éthiopie.

Les responsables de l’ambassade ont déclaré qu’ils partiraient pour l’AFP.bénévole« Le personnel peut se produire en particulier parmi les membres de la famille.

Le Premier ministre Abiy Ahmed a envoyé des troupes fédérales au Tigré début novembre 2020 pour retirer les autorités de la région du Front populaire du Tigré (TPLF). Le Front populaire du Tigré (TPLF) a contesté son autorité et l’a accusé d’avoir attaqué une base militaire.

Abby du prix Nobel de la paix 2019 a déclaré la victoire trois semaines après avoir occupé la capitale provinciale Mek’ele. Mais en juin, les combattants soutenus par le TPLF ont repris la majeure partie du Tigré et ont continué à attaquer dans les quartiers amharique et afar.

Fin octobre, le TPLF s’est rapproché de la capitale, ce que le gouvernement éthiopien a démenti, revendiquant l’occupation de deux grandes villes d’Amhara.

Le TPLF, qui a formé une alliance avec le groupe rebelle oromo opérant autour de la capitale, a affirmé être à Shewarobit, à 220 km au nord-est d’Addis-Abeba, cette semaine.

Le gouvernement n’a pas commenté cette information.

Selon des diplomates connaissant bien la situation sécuritaire, des combattants rebelles sont arrivés dans la zone de Debre Sina, à environ 30 km de la capitale.

-“”Sur le devant“-

Lundi, M. Abby a déclaré qu’il voulait aller au premier plan pour guider les soldats face aux rebelles.

“”A partir de demain je serai mobilisé de front pour diriger l’armée« Le Premier ministre a déclaré dans un communiqué publié sur Twitter. »Ceux qui veulent être l’un des enfants marquants de l’Éthiopie se battent pour ce pays aujourd’hui.Rendez-vous devant“.

Cette déclaration ne doit pas rassurer la communauté internationale, qui a intensifié ses efforts diplomatiques pour parvenir à un accord de cessez-le-feu ces dernières semaines.

Mardi, les chefs d’Etat sud-africain et kenyan Cyril Ramaphosa et Uhuru Kenyatta ont appelé à plusieurs reprises à un cessez-le-feu lors d’une réunion à Pretoria.

“”Les parties au différend doivent promettre d’urgence un cessez-le-feu avec des négociations immédiates et illimitées.” a déclaré M. Lamaposa.

De leur côté, l’émissaire de l’UA pour la Corne de l’Afrique, l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, et son homologue américain Jeffrey Feltman se sont de nouveau rendus en Éthiopie jeudi dernier.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a récemment mis en garde contre les risques.ImplosionÉthiopie si aucune solution politique ne peut être trouvée.

En outre, selon les Nations Unies, des centaines de milliers de personnes sont au bord de la famine au Tigré en raison du conflit, qui a également fait des milliers de morts et laissé plus de deux millions de réfugiés.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a déclaré mardi à Genèveimportant“Activités d’aide humanitaire à Dessie et Kombolcha pour venir en aide à plus de 450 000 personnes dans le nord.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner