Les oursons en guimauve en chocolat produits près de Rouen séduisent le parlement et Cyril Lignac

C’est en deux bouchées que l’on dévore un petit ours en guimauve au chocolat de chez Lesconfiseurs. Immédiatement, sa saveur et sa douceur vous feront retomber en enfance.Cela a certainement attiré Gérard Leseul, représentant le cinquième député de Seine-Maritime lors de sa visite. Atelier ESAT à Predera Bataille près de Rouen (Seine-Maritime).. Grâce à son intervention, le chef de cuisine parlementaire a commandé 1800 pièces pour la Semaine du Handicap. Ils ont tous été servis et dégustés lors du café par les parlementaires.

Un autre chef, le célèbre Cyril Lignac, a été séduit. Dans un défi lancé par l’atelier Les confiseurs, l’animateur a goûté l’ours en peluche de Norman et a renvoyé une carte vantant sa qualité et quelques boîtes de ses propres bonbons. Obstacles aux ateliers installés après 2018 dans la friche industrielle réaménagée, une des nombreuses activités de l’établissement Notre-Dame de Bondeville Pré de la Bataille ou des Services d’accompagnement (ESAT) par le travail… Une réussite dont l’exploitant est fier.

Autre spécialité : le Sucre de Rouen

Vingt employés de bureau en chapeaux et uniformes traditionnels, choisis pour leur motivation à s’entraîner et à accomplir cette tâche gratifiante, ont toute l’année des guimauves en forme d’ours, de dôme et de cœur.Nous fabriquons diverses douceurs à la main. Mendiants, orangeries, pâtes de fruits, tablettes de chocolat : “L’idée ici n’est pas de produire, mais de former des gens. Grâce à des moniteurs expérimentés, le transfert de compétences est possible”, explique la principale monitrice de l’atelier, explique Estelle Isabel. peuvent évaluer leur travail en examinant la Reconnaissance des Acquis de l’Expérience (RAE), rester avec nous, ou travailler dans un environnement normal. Vous pouvez décider de le faire, mais ici, nous sommes une entreprise à part entière qui recherche la qualité. »»

Les opérateurs de l’atelier Les confiseurs traitent le sucre de pomme comme au XVIe siècle. # PRESS30

Un autre produit est encore plus symbolique dans la production de l’atelier Les confiseurs. En 1987, Pré de la Bataille décide de reprendre le processus de fabrication du célèbre bonbon rouennais conçu par les pharmaciens en 1592. Le seul ouvrage au monde ! “Nous sortons près de 700 pièces par jour. Toutes faites à la main. Dès que le tissu à 135 ° arrive sur le marbre, certains opérateurs le refroidissent. Puis coupez, roulez. , Wraps. Excellente technologie qui est également mise en œuvre dans l’ours 5000 hebdomadaire oursons », ajoute le gérant. Deux solutions pour nos clients : Aller sur le site Ou venez au magasin. S’il n’y a que les yeux et l’odorat, le voyage en vaut la peine !