Les pêcheurs français continuent d’attaquer dans la Manche

L’ambiance est des jours merveilleux. Depuis le blocus de Jersey en mai dernier, les pêcheurs français disent «Belle journée d’action“.

Des dizaines de bateaux s’apprêtent à bloquer les ferries en provenance des trois ports du détroit de France, du Royaume-Uni. Nord (14h00).

Dans l’après-midi, c’est dans un fourgon que les pêcheurs envisagent de bloquer l’accès des camions cargo au terminal cargo du tunnel sous la Manche de 14h à 16h.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

“”Aucun document requis. Il suffit de récupérer la licence. Le Royaume-Uni doit suivre l’accord post-Brexit.Trop de pêcheurs sont encore laissés pour compteA déclaré jeudi lors d’une conférence de presse Gérard Lomity, président de la Commission nationale des pêches.

Symbole de l’entrée du port – la houle ne permet pas toutes les actions envisagées – l’initiative est plus menaçante à proximité du tunnel par lequel transitent 25 % des échanges entre la Grande-Bretagne et l’Europe.

Londres a reçu le message et a déclaré jeudi soirc’était dommage“Par ceux-là”Menace de protestation“Et commandez la France comme suit”Empêcher les activités illégales et le commerce non affecté“.

-“”Des arbres qui cachent la forêt“-

Le but ici est “Pour exporter au Royaume-Uni (…), toucher la population britannique et sensibiliser à ce qui se passe.Ils ont accès au marché européen, mais nous n’avons pas encore leur eau« Olivier Lepretre, président de la Commission des pêches d’Au de France, a expliqué.

C’est “C’est une action coup de poing pour montrer nos capacités, mais si vous avez besoin d’aller plus loin, ciblez d’autres produits“Il a ajouté, précisant que le slogan était.”Autoriser les passagers à passer et bloquer la cargaison“.

Le président du Comité national a déclaré : “Le problème avec ce permis, ce sont les arbres qui cachent la forêt. La solution dépend d’une relation à long terme avec le Royaume-Uni.“.

Gérard Lomiti, avec les pêcheurs de l’UE, a remis en question la force de l’engagement de l’Europe et a salué :ultime“La Commission européenne a été formée mercredi et a demandé à Londres de régler le différend avant le 10 décembre.

En vertu de l’accord Brexit signé entre Londres et Bruxelles fin 2020, les pêcheurs européens peuvent continuer à travailler dans les eaux britanniques s’ils peuvent prouver qu’ils ont déjà pêché dans les eaux britanniques. Cependant, la France et le Royaume-Uni discutent de la nature et de la portée des pièces justificatives fournies.

Au total, après le 1er janvier 2021, la France a “Plus de 960 licences“Pêchant dans les eaux britanniques et anglo-normandes, mais selon le ministère français de la Maritime, Paris est toujours à la recherche de plus de 150 permis.

Dans ce problème brûlant, le ton est monté plusieurs fois. Un patrouilleur britannique a été dépêché en mai dernier alors qu’une petite flotte française se dirigeait vers Jersey pour un blocus de quelques heures. A l’automne, Paris appelle Londres”Mesures de représailles“Avant d’y renoncer provisoirement pour lui donner l’opportunité de négocier à Bruxelles.

Les pêcheurs français sont soulagés aujourd’hui par un nouveau soutien du président Emmanuel Macron et de la ministre de la Mer Annick Girardin dimanche dernier. Ils ont promis de se battre jusqu’au bout pour protéger leurs intérêts.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Cette situation est particulièrement dramatique pour des dizaines de navires qui ont perdu l’accès aux eaux britanniques, notamment dans le Boulonnais, où ils perdent 20 à 50 % de leurs ventes.


avis

Chronique

Christoph Donner.Christoph Donner

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow