Les Restos du Coeur mettent en garde contre “l’aggravation de l’instabilité” et lancent la 37e campagne

L’année dernière, une pandémie de Covid-19 a éclaté et la file d’attente devant le centre de distribution alimentaire s’est allongée. Et la pression n’a pas baissé. L’association, fondée par Coluche, a soutenu 1,2 million de personnes depuis novembre 2020 et distribué 142 millions de repas contre 136 millions de repas l’année précédente.

“”Dans ce domaine, l’instabilité des personnes les plus défavorisées augmente, notamment parmi celles que l’on connaît déjà.“Je vais expliquer à l’AFP son président, Patrice Dure.

Plus que de faireNouveau pauvre“Selon l’association, l’épidémie déprime particulièrement ceux qui sont déjà fragilisés. Plus de la moitié (53%) des bénéficiaires ont subi des pertes de revenus liées à la crise sanitaire, et 15% ont dit elle. Poussez la porte du restaurant en admettant qu’ils les ont forcés.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

“”La reproduction de l’instabilité nous concerne plus que jamais« Surtout inquiet des difficultés rencontrées par les mères célibataires avec des jeunes et des enfants, poursuit M. Duret. 40 % des bénéficiaires du restaurant sont des mineurs.Nous craignons vraiment que la reprise économique suggérée par les indicateurs n’élimine ces populations les plus volatiles.“”

A la veille de l’élection présidentielle, le gouvernement annonce désormais son impact.À tout prix“-Soutien au chômage partiel et aides exceptionnelles versées aux plus démunis.

Outre la baisse du chômage, il s’est félicité de l’estimation provisoire de l’Insee, notamment début novembre. Cela montre que les taux de pauvreté resteront stables en 2020, contrairement à l’explosion redoutée. Ne l’empêche pas “Du fait de la crise, certaines situations de pauvreté se sont aggravées“, Selon l’Institut de statistique statistique.

-Aide alimentaire indispensable-

Le département associatif revendique ce risque de décrochage des plus démunis. surtout”La situation s’aggrave avec la hausse des prix de l’énergie. Les compromis sont souvent faits au détriment de la nourriture pour payer la facture.», se souvient M. Dure.

La semaine dernière, le Secours Catholique a déclaré :Près de 10 % de la population“Nous sommes obligés de compter sur l’aide alimentaire. En 2020, 5 à 7 millions de personnes bénéficieront de cette aide, contre 5,5 millions en 2017.

La Fédération des banques alimentaires, qui organise d’importantes activités nationales de financement sur les trois jours du 26 au 28 novembre, est également concernée.Augmentation constante du nombre« Des bénéficiaires qui ont augmenté de 6 % en 2020 et continuent d’augmenter cette année.

L’isolement des plus instables est encore accentué à travers divers confinements. Pour enrayer ce phénomène, les Restos du Coeur s’efforcent de retrouver tous ceux qui n’osent ou n’ont aucun moyen de se rendre chez eux.

Ainsi, l’association a mis en place un centre de patrouille en milieu rural. Nous espérons doubler ce nombre dans les prochains mois pour atteindre ce type de 60 services mobiles. La distribution de nourriture de rue a également augmenté de 25 % au cours des deux dernières années.

Oeufs, lait, viande… Nous essayons également d’obtenir de nombreux produits en circuit court pour améliorer la qualité des paniers distribués. Pour ce faire, elle souhaite une meilleure gestion du Fonds européen d’aide aux plus démunis, en finançant un quart des repas au restaurant.

“”Il y a un problème avec les légumes en conserve, en particulier les haricots verts. C’est parce qu’il n’y a pas de fournisseur de services pour répondre aux demandes d’offres parrainées par l’État pour fournir ces produits.« Je regrette M. Durette.

Face aux inégalités croissantes, les Français “Montrer l’extraordinaire générosité dont nous avons encore besoinSelon le baromètre français, 2020 a été caractérisée par un record de dons à l’association.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

Ce débordement de solidarité est “Lutter contre l’instabilité est une priorité pour les Français“, Selon lui. “Cependant, il n’est pas bien compris dans divers programmes de candidats présidentiels.“, pleure-t-il.


avis

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski

Chronique

Rama Yade, vice-président du Parti radical (PR), 10 mars 2012.Sylvain Fall

Chronique

Crédit : LAURA ACQUAVIVAChristoph Donner