Ligue 1 : l’OM inflige 10.000 € d’amende après avoir discriminé Troyes

Le comité d’action disciplinaire de la LFP a tranché. Suite à des propos jugés discriminatoires, l’OM s’est vu infliger une amende de 10 000 €. Le 28 novembre, au Stud Vélodrome, un langage discriminatoire envers la communauté asiatique a été prononcé contre le joueur coréen Huin Junsuk de Troyes. Les microphones Amazon Prime Video les captent très facilement. En effet, la rencontre s’est tenue dans un stade aux sonorités creuses pour une séance privée proclamée par la LFP après l’incident OM-PSG du 24 octobre. L’OM s’est imposé 1-0 dans le match auquel l’équipe nationale coréenne a participé à la 76e minute.

L’ESTAC a réagi rapidement en publiant un communiqué de presse le 30 novembre, les dirigeants de l’Aube condamnant fermement les « propos racistes ». L’OM a également présenté ses excuses aux joueurs et au club de Troyes pour l’OM via le président Pablo Longoria, qui a contacté son homologue du Cheval de Troie Aymeric Magne.

Par conséquent, l’action disciplinaire sanctionne les institutions, mais pas certains individus. Lorsque le personnel marseillais l’a dit, l’enquête ne semblait pas être en mesure d’identifier l’auteur. Néanmoins, les deux clubs ont promis dans la déclaration commune de “demander des éclaircissements à l’auteur et de prendre les mesures nécessaires”.