Livre français : la RDC pourrait être ce futur poumon


En En 2050, le plus grand bassin francophone sera la République démocratique du Congo (RDC). Sa population va plus que doubler. De 87 millions d’habitants en 2019, elle atteindra 180 millions et même 210 millions en 2050. En 2018, le pays compte 63 millions de francophones, juste derrière la France. Véritable moteur démographique, la RDC attire également l’attention pour ses ressources naturelles. La forêt, qui occupe 66% du territoire, est appelée “le deuxième poumon vert sur terre”. Le vaste territoire entre la région des Grands Lacs du Nigeria et l’Afrique australe, ainsi que les mosaïques linguistiques de plus de 200 dialectes, sont impressionnants. Dans les pays possédant trois grands pôles culturels autour de Kinshasa, Sésame et Lubumbashi, quatre langues nationales ont le statut de langue officielle.

Cela dit, selon la Banque mondiale, la République démocratique du Congo est souvent citée en raison des niveaux élevés de pauvreté de sa population, dont 73% vivaient en 2018 pour moins de 1,90 dollar par jour, mais certains. également été mentionné pendant des décennies. Surtout dans le nord-est du pays.

Lire à nouveauLa République Démocratique du Congo à la croisée des chemins

Marché limité aux “livres utiles”

Dans ce contexte, le marché du livre français est encore restreint, contrairement au Cameroun voisin où l’économie du livre s’est encore développée. En République démocratique du Congo, les livres sont essentiellement réduits aux « livres utiles », à savoir les livres scolaires, les livres professionnels ou de formation, et les livres religieux. Néanmoins, il existe des éditeurs de bandes dessinées comme la version Elondja, ou de littérature générale comme la version Nzoi.

Acheter un livre est un luxe pour la majorité de la population. C’est bien sûr le frein à l’émergence du principal marché francophone. Celui-ci est estimé à 1,4 M€ en 2019, principalement pour les livres français édités localement. Son faible réseau de distribution ne peut proposer des offres littéraires accessibles à tous dans cette vaste région, où l’on comptait près de 5 millions de librairies francophones en 2019. A titre de comparaison, ce rapport provient de plus de 700 000 librairies francophones au Cameroun. Soit moins de 8 000 pays francophones en Belgique, le réseau le plus dense de la francophonie.

Lire à nouveauLivres francophones : réalité contrastée

Édition locale limitée

Les revenus de la version française du Congo proviennent principalement de la version scolaire, et on estime que des centaines de milliers d’exemplaires sur ordonnance ont été vendus en 2019. C’est paradoxalement faible par rapport à la taille de la population scolaire du pays. En effet, les manuels proviennent principalement de grands éditeurs internationaux, et il y a peu de place pour que les éditeurs locaux émergent.

Avec 20 millions d’élèves scolarisés en 2019 et 46% de la population âgée de moins de 14 ans, le nombre de jeunes au Congo et la population scolaire de ce pays est le géant international de l’édition francophone, Seigneur. . Récemment, les Indiens et les Sud-Africains se créent des lieux. Ils sont implantés sur le marché scolaire, encadré par des bailleurs de fonds internationaux qui soutiennent l’Etat congolais et financent l’achat de manuels scolaires pour des dizaines de millions d’euros. Ainsi, ils bénéficient de structures comme le Partenariat mondial pour l’éducation, un fonds multilatéral qui a permis de créer des manuels scolaires financés par 7,4 milliards de dollars de dons reçus de 29 pays depuis 2003. Ces projets de développement sont de plus en plus nombreux. Cherchez à financer la version scolaire dans la langue nationale pour maximiser l’impact sur l’éducation des plus jeunes. Cela peut affecter la position du français comme langue principale de l’éducation future.

Lire à nouveauFrancophone : L’Afrique en 60 ans de patiente construction

Des marchés difficiles à évaluer

Compte tenu de ces réalités multiples, prédire le marché du livre français en RDC n’est pas une tâche facile. L’étude « Les livres français du monde en 2030 et 2050 », publiée lors du Tribunal des livres français du monde en 2021 à Tunis, permet tout de même de se faire une idée. Les estimations pour 2030 donneront un marché de 6 à 7 millions d’euros provenant de la vente de livres publiés localement, plus de quatre fois le marché actuel. Ces prévisions sont basées sur des signaux positifs du marché actuel, principalement la croissance démographique.D’autres relais de croissance encouragent cette vision lors d’événements littéraires comme le 7e Festival littéraire de Kinshasa.e Des initiatives digitales comme la plateforme YouScribe qui propose la version 2020 ou Congo.

Lire à nouveauPascal Lorot : “Pourquoi l’Europe doit mieux comprendre l’Afrique”

D’ici 2050, le marché triplera

En 2050, la vision de l’impact du principal marché français en Afrique centrale prévoit 235 millions d’euros, soit trois fois le chiffre d’affaires du marché actuel. Sur ce marché régional à prédominance camerounaise, la RDC est en mesure de contribuer à ce développement en apportant d’abord des solutions à ses principales contraintes. Il s’agit entre autres du drame du piratage, du poids des marchés informels qui complexifient la structuration du secteur du livre, de la faiblesse du réseau domestique de distribution du livre et du manque d’encadrement. ..

Ce cadre est actuellement représenté par la Bibliothèque nationale du Congo, dont les actions sont restreintes par des moyens limités. Il n’y a pas de fonctionnaires supplémentaires comme ce département. Il n’y a pas de restrictions spécifiques sur le marché du livre en République démocratique du Congo. Cet élément institutionnel est le premier pas à franchir pour soutenir activement les acteurs congolais actuels du livre et favoriser l’émergence de professionnels tout au long de la chaîne du livre, répondant aux défis socio-économiques nationaux et renforcer totalement son rôle. Cela commence par l’éducation.

Lire à nouveauLivres francophones : destins mêlés centrafricains

* Jean-Michel Huet, partenaire de BearingPoint

** Directeur associé de BoringPoint, Olivier Lenne

*** Tom Adriaenssens, consultant BearingPoint