L’ombre du Covid s’accroche au marché de Noël de Strasbourg

Elle a été pleurée par un attentat qui a fait cinq morts en 2018, et a été entravée par d’importantes mesures de sécurité l’année suivante et a été purement et simplement annulée en 2020.Christkindelsmärik“(“Bébé oui marché« En Alsace » tomba de Charybde à Scylla.

Cette année, la résurgence de l’événement, qui nécessite des sanitaires, évacue 1,5 million de visiteurs et produit un bénéfice économique de 250 millions d’euros, sacrifie les mesures de rigueur sur lesquelles Bus County travaille depuis des semaines. Mairie de protection de l’environnement.

Si vous n’avez pas besoin de pass sanitaire pour accéder aux abords de l’événement prévu le 26 décembre, vous devrez vous restaurer dans l’espace délimité.

Service limité. 2 mois pour 1 € sans engagement

De même, un masque est obligatoire. Des contrôles sont effectués et des médiateurs arpentent l’allée, rappelant l’importance des gestes barrières.

Du gel hydroalcoolique sera également disponible dans tous les chalets. Les chalets seront espacés les uns des autres cette année et placés dans des allées plus larges pour faciliter la circulation des visiteurs et éviter les effets de congestion.

Marché “Investissez 13 places (…) dans plus de 300 chalets.Les résidents ne peuvent pas être facturés un abonnement de santé pendant un mois« Sur tout le tour, la maire d’EELV de Strasbourg, Jeanne Barsegian, s’est justifiée auprès de l’AFP.

-“”sur mesure sur commande“-

Ainsi, face à une situation épidémique très volatile, les préfectures et les mairies ont opté pour des mesures à géométrie variable qui peuvent évoluer en fonction de l’incidence.

Ainsi, comme c’est désormais le cas en Alsace, au-dessus de la barre des 200, l’espace restauration (“”aire de restauration“) N’est accessible qu’avec un pass sanitaire. La mairie l’a constaté et l’a précisé mardi 72 heures avant son inauguration.”boire” Lorsque “nourriture« Il ne pouvait être consommé que dans ces zones.

“”Après contrôle sanitaire des laissez-passer à l’entrée, vous pouvez vous asseoir pour manger et boire« M. Barsegian a expliqué et félicité. »Capacité simultanée de 1 000 emplacements“.

de “sur mesure sur commande« Pour éviter de pénaliser les exposants : »76 des 300 chalets servent de la nourriture“, a-t-elle précisé.

En Allemagne, où la santé se dégrade, certaines villes comme Munich et Heilbronn ont annulé les marchés de Noël ou les ont reportés sine die, comme Sarrebruck.

Ce scénario est redouté par le Gran Est dans le contexte de la 5ème vague.éblouissant“Comme l’a déclaré dimanche le porte-parole du gouvernement Gabriel Atal.

Mais le maire de Strasbourg ne veut pas y croire. Annuler “Pas à l’ordre du jour», a-t-elle réagi et souligné le travail accompli.Etat et ARS“, Bureau de santé communautaire.

-“”Optimisme“-

En plus de l’épidémie de Covid, les risques sécuritaires continueront d’exister cette année.Menace terroriste particulièrement élevée (…)“En France et à Strasbourg, début novembre, il a prévenu le gouverneur de Baran Josiane Chevalier et annoncé la mobilisation des forces de sécurité.”Plus de 700 personnes“.

Si un contrôle systématique à un poste de contrôle aux abords du marché, rarement apprécié des visiteurs et des habitants de Strasbourg, est abandonné, la police dira :Contrôles aléatoires et nombreux dynamiques« J’ai expliqué en détail le gouverneur à l’entrée et au marché.

Pas de quoi décourager Nadia Koelsh, qui a une famille.Plus de 80 ans« Au marché de Strasbourg, à l’aube de cette 451e édition, sonOptimisme“:”Nous vivons avec (épidémie) depuis presque deux ans, et les gens y sont habitués.“Elle continue pour finir le chalet de confiserie.”délicatesse“, Établi place Kléber.

Application L’Express

Analyse de suivi et décryptage où que vous soyez

Téléchargez l'application

Téléchargez l’application

“”Si tout le monde respecte les gestes barrières et fait ce qu’il faut, ça devrait aller.j’ai confiance“Elle sourit.


avis

Chronique

Nicolas Buzou (P. CHAGNON / COCKTAIL SANTÉ)Nicolas Buzo

Journal libéral

Neuilly-sur-Seine, France, 18 novembre 2021, portrait de l'homme politique français Alain Madran. Il a servi trois ministres entre 1986 et 1995 et s'est présenté sous l'étiquette de démocratie libérale aux élections présidentielles de 2002.Alain Madelin

Chronique

Frédéric Filloux est chroniqueur à L'Express et rédacteur en chef de Monday Note.Frédéric Phillow

Tête d’étoile

Stéphane ValenskiStéphane Valenski