Ludovic Radsavlievic, licencié pour propos racistes, rebondit à Avignon, un club de rugby

“Deuxième chance”. Le SO Avignon Rugby Union Club, 4e d’Elite 1 (Partie 1), a annoncé un accord avec le demi de mêlée Ludovic Radsavlievic. Le sportif de 32 ans a rebondi dans la cité du Pape, devenant l’auteur d’insultes racistes en Pro D2, et à près de deux mois et demi de son frère au XV.

Les triples champions de France à Clermont (2010, 2017) et Castre (2018) ont soigné l’ailier camerounais Christian Amberdian lorsqu’il l’a déplacé sur la pelouse de Nevers dans un club de Provence Rugby le 2 septembre. Je l’ai fait.

“Nous ne cautionnons ni ne partageons ses propos. Ce n’est en aucun cas basé sur ses valeurs. Cette décision est une erreur, pas une condamnation, il reconnaît immédiatement son erreur. , a-t-il déclaré s’excuser publiquement. Site SOA XIII Président Eric Gargino et Président Frederick Visier. Ludwig a prouvé ses qualités sportives et humaines à haut niveau depuis plus d’une décennie. De nouveaux défis au XIII sont ouverts au club ainsi qu’à lui. C’est la première fois dans la 13e de l’histoire de la France qu’un ancien joueur professionnel du top 14 à ce poste participe au Championnat Elite 1. “

Après avoir été suspendu pendant 26 semaines par la Ligue nationale de rugby (décidé le 16 septembre), il a été licencié pour grave activité illégale du club. Ludwig Radsavlievic a reconnu publiquement les faits et a publié ses “excuses” sur Instagram trois jours plus tard. « Cela ne fait pas partie de mes valeurs, ni des valeurs dont héritent les enfants. Je fais des erreurs et continue d’être des êtres humains qui apprennent des enfants. Les joueurs d’aujourd’hui les font sur la pelouse française. Il a choisi d’entreprendre : « Il est déterminé à maintenir l’attitude exemplaire qui est une condition nécessaire à l’intégration dans le club, comme il l’a toujours eu lors de ses précédentes aventures professionnelles”, a ajouté son nouveau patron.